bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - Les Enfants du Capitaine Grant

ordres à Tom Austin. Il lui recommanda par-dessus tout d'attendre les ordres de lord Glenarvan à
Melbourne, et de les exécuter scrupuleusement quels qu'ils fussent. Le vieux marin répondit à John

Mangles qu'il pouvait compter sur lui. Au nom de l'équipage, il présenta à son honneur ses voeux pour le

succès de l'expédition. Le canot déborda, et un tonnerre de hurrahs éclata dans les airs.

En dix minutes, l'embarcation atteignit le rivage. Un quart d'heure plus tard, les voyageurs arrivaient à la
ferme irlandaise. Tout était prêt. Lady Helena fut enchantée de son installation. L'immense cha_rio_t

avec ses roues primitives et ses ais massifs lui plut particulièrement. Ces six boeufs attelés par paires

avaient un air patriarcal qui lui seyait fort.

«Parbleu! dit Paganel, voilà un admirable véhicule, et qui vaut tous les mail-coachs du monde.
Une maison qui se déplace, qui marche, qui s'arrête où bon vous semble, que peut-on désirer de mieux?

- Monsieur Paganel, répondit lady Helena, j'espère avoir le plaisir de vous recevoir dans mes salons?

- Comment donc, madame, répliqua le savant, mais ce sera un honneur pour moi! Avez-vous pris un
jour?

- J'y serai tous les jours pour mes amis, répondit en riant lady Helena, et vous êtes...

- Le plus dévoué de tous, madame», répliqua galamment Paganel.

Cet échange de politesses fut interrompu par l'arrivée de sept chevaux tout harnachés que conduisait un
des fils de Paddy. Lord Glenarvan régla avec l'irlandais le prix de ces diverses acquisitions, en y ajoutant

force remercîments que le brave colon estimait au moins à l'égal des guinées.

On donna le signal du départ. Lady Helena et miss Grant prirent place dans leur compartiment, Ayrton
sur le siège, Olbinett à l'arrière du cha_rio_t; Glenarvan, le major, Paganel, Robert, John Mangles, les

deux matelots, tous armés de carabines et de revolvers, enfourchèrent leurs chevaux. Un «Dieu vous

assiste!» fut lancé par Paddy O'Moore, et repris en choeur par sa famille. Ayrton fit entendre un cri

particulier, et piqua son long attelage. Le cha_rio_t s'ébranla, ses ais craquèrent, les essieux grincèrent

dans le moyeu des roues, et bientôt disparut au tournant de la route la ferme hospitalière de l'honnête

irlandais.

Chapitre IX. La province de Victoria

On était au 23 décembre 1864. Ce décembre, si triste, si maussade, si humide dans l'hémisphère boréal,
aurait dû s'appeler juin sur ce continent.

Astronomiquement, l'été comptait déjà deux jours d'existence, car, le 21, le soleil venait d'atteindre le
capricorne, et sa présence au-dessus de l'horizon diminuait déjà de quelques minutes. Ainsi donc, c'était

dans la plus chaude saison de l'année et sous les rayons d'un soleil presque tropical que devait s'accomplir

ce nouveau voyage de lord Glenarvan.

L'ensemble des possessions anglaises dans cette partie de l'océan Pacifique est appelé Australasie. Il
comprend la Nouvelle Hollande, la Tasmanie, la Nouvelle Zélande, et quelques îles circonvoisines.

Quant au continent australien, il est divisé en vastes colonies de grandeur et de richesses fort inégales.
Quiconque jette les yeux sur les cartes modernes dressées par MM Petermann ou Preschoell est d'abord

frappé de la rectitude de ces divisions.

< page précédente | 189 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.