bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - Les Enfants du Capitaine Grant

Les barils furent chavirés, et de leurs flancs s'échappèrent des flots d'huile. Instantanément, la nappe
onctueuse nivela, pour ainsi dire, l'écumeuse surface de la mer. Le Duncan vola sur les eaux

calmées et se trouva bientôt dans un bassin paisible, au delà des redoutables bancs.

Chapitre VI. Le cap Bernouilli

Le premier soin de John Mangles fut d'affourcher solidement son navire sur deux ancres. Il mouilla par
cinq brasses d'eau. Le fond était bon, un gravier dur qui donnait une excellente tenue. Donc, nulle crainte

de chasser ou de s'échouer à mer basse. Le Duncan, après tant d'heures périlleuses, se trouvait

dans une sorte de crique abritée par une haute pointe circulaire contre les vents du large.

Lord Glenarvan avait serré la main du jeune capitaine en disant: «Merci, John.»

Et John se sentit généreusement récompensé avec ces deux seuls mots. Glenarvan garda pour lui le secret
de ses angoisses, et ni lady Helena, ni Mary Grant, ni Robert ne soupçonnèrent la gravité des périls

auxquels ils venaient d'échapper.

Un point important restait à éclaircir. À quel endroit de la côte le Duncan avait-il été jeté par
cette formidable tempête? Où reprendrait-il son parallèle accoutumé? À quelle distance le cap Bernouilli

lui restait-il dans le sud-ouest? Telles furent les premières questions adressées à John Mangles. Celui-ci

fit aussitôt ses relèvements, et pointa ses observations sur la carte du bord.

En somme, le Duncan n'avait pas trop dévié de sa route: de deux degrés à peine. Il se trouvait par
13612 de longitude et 3507 de latitude, au cap Catastrophe, situé à l'une des pointes de l'Australie

méridionale, et à trois cents milles du cap Bernouilli.

Le cap Catastrophe, au nom de funeste augure, a pour pendant le cap Borda, formé par un promontoire
de l'île Kanguroo. Entre ces deux caps s'ouvre le détroit de l'Investigator, qui conduit à deux golfes assez

profonds, l'un au nord, le golfe Spencer, l'autre au sud, le golfe Saint-Vincent.

Sur la côte orientale de ce dernier est creusé le port d'Adélaïde, capitale de cette province nommée
Australie méridionale. Cette ville, fondée en 1836, compte quarante mille habitants, et offre des

ressources assez complètes. Mais elle est plus occupée de cultiver un sol fécond, d'exploiter ses raisins et

ses oranges, et toutes ses richesses agricoles, que de créer de grandes entreprises industrielles. Sa

population compte moins d'ingénieurs que d'agriculteurs, et l'esprit général est peu tourné vers les

opérations commerciales ou les arts mécaniques.

Le Duncan pourrait-il réparer ses avaries? C'était la question à décider. John Mangles voulut
savoir à quoi s'en tenir. Il fit plonger à l'arrière du yacht; ses plongeurs lui rapportèrent qu'une des

branches de l'hélice avait été faussée, et portait contre l'étambot: de là, l'impossibilité du mouvement de

rotation. Cette avarie fut jugée grave, assez grave même pour nécessiter un outillage qui ne se

rencontrerait pas à Adélaïde.

Glenarvan et le capitaine John, après mûres réflexions, prirent la résolution suivante: le Duncan
suivrait à la voile le contour des rivages australiens, en cherchant les traces du Britannia; il

s'arrêterait au cap Bernouilli, où seraient prises les dernières informations, et continuerait sa route au sud

jusqu'à Melbourne, où ses avaries pourraient être facilement réparées.

L'hélice remise en état, le Duncan irait croiser sur les côtes orientales pour achever la série de ses
recherches.

< page précédente | 172 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.