bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - Le Château des Carpathes

il est certain que le docteur venait de raconter les choses de la façon qu'elles s'étaient passées, et son
imagination n'y avait rien ajouté, si troublée qu'elle fût. Tels il les avait décrits, tels s'étaient produits les

prodiges dont le plateau d'Orgall avait été le théâtre pendant la nuit dernière.

Quant à ce qui a suivi la chute de Nic Deck, le voici Le forestier est évanoui et le docteur Patak est
incapable de lui venir en aide, car ses bottes sont clouées au sol, et ses pieds gonflés n'en peuvent sortir...

Soudain, l'invisible force qui l'enchaîne est brusquement rompue... Ses jambes sont libres... Il se précipite

vers son compagnon, et - ce qui était de sa part un fier acte de courage... il mouille la figure de Nic Deck

avec son mouchoir qu'il a trempé dans l'eau de la cuvette... Le forestier reprend connaissance, mais son

bras gauche et une partie de son corps sont inertes depuis l'effroyable secousse qu'il a subie... Cependant,

avec l'aide du docteur, il parvient à se relever, à remonter le revers de la contrescarpe, à regagner le

plateau... Puis, il se remet en route vers le village... Après une heure de marche, ses douleurs au bras et au

flanc sont si violentes qu'elles l'obligent à s'arrêter... Enfin, c'est au moment où le docteur se disposait à

partir afin d'aller chercher du secours à Werst, que maître Koltz, Jonas et Frik sont arrivés très à propos.

Pour ce qui est du jeune forestier, savoir s'il avait été gravement atteint, le docteur Patak évitait de se
prononcer, bien qu'il montrât habituellement une rare assurance, lorsqu'il s'agissait d'un cas médical.

« Si l'on est malade d'une maladie naturelle, se contenta-t-il de répondre d'un ton dogmatique, c'est déjà
grave ! Mais, s'agit-il d'une maladie surnaturelle, que le Chort vous envoie dans le corps, il n'y a guère

que le Chort qui puisse la guérir ! »

A défaut de diagnostic, ce pronostic n'était pas rassurant pour Nic Deck. Très heureusement, ces paroles
n'étaient point paroles d'évangile, et combien de médecins se sont trompés depuis Hippocrate et Galien et

se trompent journellement, qui sont supérieurs au docteur Patak. Le jeune forestier était un gars solide;

avec sa vigoureuse constitution, il était permis d'espérer qu'il s'en tirerait - même sans aucune

intervention diabolique - , et à la condition de ne pas suivre trop exactement les prescriptions de l'ancien

infirmier de la quarantaine.

VIII

De tels événements ne pouvaient pas calmer les terreurs des habitants de Werst. Il n'y avait plus à en
douter maintenant, ce n'étaient pas de vaines menaces que la « bouche d'ombre », comme dirait le poète,

avait fait entendre aux clients du Roi Mathias . Nic Deck, frappé d'une manière inexplicable,

avait été puni de sa désobéissance et de sa témérité. N'était-ce pas un avertissement à l'adresse de tous

ceux qui seraient tentés de suivre son exemple ? Interdiction formelle de chercher à s'introduire dans le

château des Carpathes, voilà ce qu'il fallait conclure de cette déplorable tentative. Quiconque la

reprendrait, y risquerait sa vie. Très certainement, si le forestier fût parvenu à franchir la courtine, il

n'aurait jamais reparu au village.

Il suit de là que l'épouvante fut plus complète que jamais à Werst, même à Vulkan, et aussi dans toute la
vallée des deux Sils. On ne parlait rien moins que d'abandonner le pays ; déjà quelques familles tsiganes

émigraient plutôt que de séjourner au voisinage du burg. A présent qu'il servait de refuge à des êtres

surnaturels et malfaisants, c'était au-delà de ce que pouvait supporter le tempérament public. Il n'y avait

plus qu'à s'en aller vers quelque autre région du comitat, à moins que le gouvernement hongrois ne se

décidât à détruire cet inabordable repaire. Mais le château des Carpathes était-il destructible par les seuls

moyens que des hommes eussent à leur disposition ?

Pendant la première semaine de juin, personne ne s'aventura hors du village, pas même pour vaquer aux

< page précédente | 47 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.