bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - Le Château des Carpathes

du Retyezat, qui domine une vallée fertile, boisée d'arbres à tiges droites, enrichie de belles cultures. Ce
plateau élevé, découvert, sans abri, les galernes, qui sont les vents de nord-ouest, le rasent pendant l'hiver

comme avec un rasoir de barbier. On dit alors, dans le pays, qu'il se fait la barbe - et parfois de très près.

Ce berger n'avait rien d'arcadien dans son accoutrement, ni de bucolique dans son attitude. Ce n'était pas
Daphnis, Amyntas, Tityre, Lycidas ou Mélibée. Le Lignon ne murmurait point à ses pieds ensabotés de

gros socques de bois : c'était la Silvalaque, dont les eaux fraîches et pastorales eussent été dignes de

couler à travers les méandres du roman de l'Astrée.

Frik, Frik du village de Werst - ainsi se nommait ce rustique pâtour - , aussi mal tenu de sa personne que
ses bêtes, bon à loger dans cette sordide crapaudière, bâtie à l'entrée du village, où ses moutons et ses

porcs vivaient dans une révoltante prouacrerie - , seul mot, emprunté de la vieille langue, qui convienne

aux pouilleuses bergeries du comitat.

L'immanum pecus paissait donc sous la conduite dudit Frik, - immanior ipse. Couché
sur un tertre matelassé d'herbe, il dormait d'un oeil, veillant de l'autre, sa grosse pipe à la bouche, parfois

sifflant ses chiens, lorsque quelque brebis s'éloignait du pâturage, ou donnant un coup de bouquin que

répercutaient les échos multiples de la montagne.

Il était quatre heures après midi. Le soleil commençait à décliner. Quelques sommets, dont les bases se
noyaient d'une brume flottante, s'éclairaient dans l'est. Vers le sud-ouest, deux brisures de la chaîne

laissaient passer un oblique faisceau de rayons, comme un jet lumineux qui filtre par une porte

entrouverte.

Ce système orographique appartenait à la portion la plus sauvage de la Transylvanie, comprise sous la
dénomination de comitat de Klausenburg ou Kolosvar.

Curieux fragment de l'empire d'Autriche, cette Transylvanie, « l'Erdely » en magyar, c'est-à-dire « le
pays des forêts ». Elle est limitée par la Hongrie au nord, la Valachie au sud, la Moldavie à l'ouest.

Étendue sur soixante mille kilomètres carrés, soit six millions d'hectares - à peu près le neuvième de la

France - , c'est une sorte de Suisse, mais de moitié plus vaste que le domaine helvétique, sans être plus

peuplée. Avec ses plateaux livrés à la culture, ses luxuriants pâturages, ses vallées capricieusement

dessinées, ses cimes sourcilleuses, la Transylvanie, zébrée par les ramifications d'origine plutonique des

Carpathes, est sillonnée de nombreux cours d'eaux qui vont grossir la Theiss et ce superbe Danube, dont

les Portes de Fer, à quelques milles au sud [La mille hongrois vaut environ 7 500 mètres.], ferment le

défilé de la chaîne des Balkans sur la frontière de la Hongrie et de l'empire ottoman.

Tel est cet ancien pays des Daces, conquis par Trajan au premier siècle de l'ère chrétienne.
L'indépendance dont il jouissait sous jean Zapoly et ses successeurs jusqu'en 1699, prit fin avec Léopold

Ier, qui l'annexa à l'Autriche. Mais, quelle qu'ait été sa constitution politique, il est resté le commun

habitat de diverses races qui s'y coudoient sans se fusionner, les Valaques ou Roumains, les Hongrois, les

Tsiganes, les Szeklers d'origine moldave, et aussi les Saxons que le temps et les circonstances finiront par

« magyariser » au profit de l'unité transylvaine.

A quel type se raccordait le berger Frik ? Était-ce un descendant dégénéré des anciens Daces ? Il eût été
malaisé de se prononcer, à voir sa chevelure en désordre, sa face machurée, sa barbe en broussailles, ses

sourcils épais comme deux brosses à crins rougeâtres, ses yeux pers, entre le vert et le bleu, et dont le

larmier humide était circonscrit du cercle sénile. C'est qu'il est âgé de soixante-cinq ans, - il y a lieu de le

croire du moins. Mais il est grand, sec, droit sous son sayon jaunâtre moins poilu que sa poitrine, et un

< page précédente | 2 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.