bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - L'Île mystérieuse

Washington, ce qui simplifierait le calcul.

Cependant le soleil s'avançait lentement; l'ombre de la baguette diminuait peu à peu, et quand il parut à
Cyrus Smith qu'elle recommençait à grandir:

«Quelle heure? dit-il.

- Cinq heures et une minute», répondit aussitôt Gédéon Spilett.

Il n'y avait plus qu'à chiffrer l'opération. Rien n'était plus facile. Il existait, on le voit, en chiffres ronds,
cinq heures de différence entre le méridien de Washington et celui de l'île Lincoln, c'est-à-dire qu'il était

midi à l'île Lincoln, quand il était déjà cinq heures du soir à Washington. Or, le soleil, dans son

mouvement apparent autour de la terre, parcourt un degré par quatre minutes, soit quinze degrés par

heure. Quinze degrés multipliés par cinq heures donnaient soixante-quinze degrés.

Donc, puisque Washington est par 77°3'11», autant dire soixante-dix-sept degrés comptés du méridien de
Greenwich, - que les Américains prennent pour point de départ des longitudes, concurremment avec les

Anglais, - il s'ensuivait que l'île était située par soixante-dix-sept degrés plus soixante-quinze degrés à

l'ouest du méridien de Greenwich, c'est-à-dire par le vent cinquante-deuxième degré de longitude ouest.

Cyrus Smith annonça ce résultat à ses compagnons, et tenant compte des erreurs d'observation, ainsi qu'il
l'avait fait pour la latitude, il crut pouvoir affirmer que le gisement de l'île Lincoln était entre le

trente-cinquième et le trente-septième parallèle, et entre le cent cinquantième et le cent cinquante-

cinquième méridien à l'ouest du méridien de Greenwich.

L'écart possible qu'il attribuait aux erreurs d'observation était, on le voit, de cinq degrés dans les deux
sens, ce qui, à soixante milles par degré, pouvait donner une erreur de trois cents milles en latitude ou en

longitude pour le relèvement exact.

Mais cette erreur ne devait pas influer sur le parti qu'il conviendrait de prendre. Il était bien évident que
l'île Lincoln était à une telle distance de toute terre ou archipel, qu'on ne pourrait se hasarder à franchir

cette distance sur un simple et fragile canot. En effet, son relèvement la plaçait au moins à douze cents

milles de Taïti et des îles de l'archipel des Pomotou, à plus de dix-huit cents milles de la

Nouvelle-Zélande, à plus de quatre mille cinq cents milles de la côte américaine!

Et quand Cyrus Smith consultait ses souvenirs, il ne se rappelait en aucune façon qu'une île quelconque
occupât, dans cette partie du Pacifique, la situation assignée à l'île Lincoln.

CHAPITRE XV

Le lendemain, 17 avril, la première parole du marin fut pour Gédéon Spilett.

«Eh bien, monsieur, lui demanda-t-il, que serons-nous aujourd'hui?

- Ce qu'il plaira à Cyrus», répondit le reporter.

Or, de briquetiers et de potiers qu'ils avaient été jusqu'alors, les compagnons de l'ingénieur allaient
devenir métallurgistes.

La veille, après le déjeuner, l'exploration avait été portée jusqu'à la pointe du cap Mandibule, distante de
près de sept milles des Cheminées. Là finissait la longue série des dunes, et le sol prenait une apparence

volcanique. Ce n'étaient plus de hautes murailles, comme au plateau de Grande-vue, mais une bizarre et

< page précédente | 84 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.