bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Verne - L'Île mystérieuse

fût appelé Jupiter, et Jup par abréviation.

Et voilà comme, sans plus de façons, maître Jup fut installé à Granite-House.

CHAPITRE VII

Les colons de l'île Lincoln avaient donc reconquis leur domicile, sans avoir été obligés de suivre l'ancien
déversoir, ce qui leur épargna des travaux de maçonnerie. Il était heureux, en vérité, qu'au moment où ils

se disposaient à le faire, la bande de singes eût été prise d'une terreur, non moins subite qu'inexplicable,

qui les avait chassés de Granite-House. Ces animaux avaient-ils donc pressenti qu'un assaut sérieux allait

leur être donné par une autre voie? C'était à peu près la seule façon d'interpréter leur mouvement de

retraite.

Pendant les dernières heures de cette journée, les cadavres des singes furent transportés dans le bois, où
on les enterra; puis, les colons s'employèrent à réparer le désordre causé par les intrus, - désordre et non

dégât, car s'ils avaient bouleversé le mobilier des chambres, du moins n'avaient-ils rien brisé.

Nab ralluma ses fourneaux, et les réserves de l'office fournirent un repas substantiel auquel tous firent
largement honneur.

Jup ne fut point oublié, et il mangea avec appétit des amandes de pignon et des racines de rhyomes, dont
il se vit abondamment approvisionné. Pencroff avait délié ses bras, mais il jugea convenable de lui laisser

les entraves aux jambes jusqu'au moment où il pourrait compter sur sa résignation.

Puis, avant de se coucher, Cyrus Smith et ses compagnons, assis autour de la table, discutèrent quelques
projets dont l'exécution était urgente.

Les plus importants et les plus pressés étaient l'établissement d'un pont sur la Mercy, afin de mettre la
partie sud de l'île en communication avec Granite-House, puis la fondation d'un corral, destiné au

logement des mouflons ou autres animaux à laine qu'il convenait de capturer.

On le voit, ces deux projets tendaient à résoudre la question des vêtements, qui était alors la plus
sérieuse. En effet, le pont rendrait facile le transport de l'enveloppe du ballon, qui donnerait le linge, et le

corral devait fournir la récolte de laine, qui donnerait les vêtements d'hiver.

Quant à ce corral, l'intention de Cyrus Smith était de l'établir aux sources mêmes du Creek-Rouge, là où
les ruminants trouveraient des pâturages qui leur procureraient une nourriture fraîche et abondante. Déjà

la route entre le plateau de Grande-vue et les sources était en partie frayée, et avec un chariot mieux

conditionné que le premier, les charrois seraient plus faciles, surtout si l'on parvenait à capturer quelque

animal de trait.

Mais, s'il n'y avait aucun inconvénient à ce que le corral fût éloigné de Granite-House, il n'en eût pas été
de même de la basse-cour, sur laquelle Nab appela l'attention des colons. Il fallait, en effet, que les

volatiles fussent à la portée du chef de cuisine, et aucun emplacement ne parut plus favorable à

l'établissement de ladite basse-cour que cette portion des rives du lac qui confinait à l'ancien déversoir.

Les oiseaux aquatiques y sauraient prospérer aussi bien que les autres, et le couple de tinamous, pris dans

la dernière excursion, devait servir à un premier essai de domestication.

Le lendemain, - 3 novembre, - les nouveaux travaux furent commencés par la construction du pont, et
tous les bras furent requis pour cette importante besogne.

< page précédente | 169 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.