bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Vallès - Le Bachelier

Il me remet le doigt sur la bouche comme la première fois.

«_Chut!..._»

«Que t'a-t-il répondu?» me demande Matoussaint, le soir, quand je rentre.

Chut! - Mais je ne lui mets pas le doigt sur la bouche. Je le préviens seulement qu'on m'a
défendu de parler à âme qui vive.

Chut... - Et comme si tout en ne voulant rien dire, je tenais pourtant à l'avertir que les hommes
d'action sont prêts, je chante avec des couacs qui me désolent moi-même:

Il y avait des hommes sur des pavés! Trois hommes noirs qui étaient masqués...

Matoussaint devine tout de suite que ce chant d'allure naïve est un mot d'ordre! et à son tour comme un
simple pâtre qui rentre à la ferme, il continue:

Ces hommes-là furent rejoignis, Par des escholiers de Paris...

Matoussaint sait bien que rejoindre fait «rejoints» au participe passé: «rejoints» et non pas «rejoignis».
Mais «rejoignis» a l'air pâtre (ce qui déroute la police; et en même temps m'indique qu'il a compris).

En rentrant dans sa chambre, on entend sa voix qui meurt. Il a interverti:

Par des escholiers de Paris Ces hommes-là furent rejoignis!

Oh! il est né conspirateur!

8. La revanche

Place du Panthéon.

Noire de monde, la place, cette fois!

Noire avec des taches de couleur, il y a des habits dont la couleur crie dans l'ensemble, il y a des
chapeaux pointus verts et de loin en loin des bérets écarlates. Comme des fleurs de pourpre en l'épaisseur

des blés...

C'est plein de mouvement et de vie.

La première manifestation, malgré son malheur, a été un bon champ de manoeuvre. On a déjà fait
campagne. Il pleuvait alors; aujourd'hui le soleil flambe. On était trois cents, on va être deux mille!

Nous verrons ce que c'est que les Écoles sans la pluie!

Est-on prêt? Tous ceux qu'on attend sont-ils venus?

Y a-t-il encore des pelotons de libres penseurs qui ne soient pas en place et qui fassent languir la
Révolution?

On y est!

Matoussaint monte les marches du Panthéon, met sa main en abat-jour sur ses yeux, embrasse la foule
d'un regard et descend, grave comme un Grecque venant du Capitole: il va donner le signal.

< page précédente | 41 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.