bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Vallès - Le Bachelier

elle qui le voulut.

Je passe à l'hôtel du père Mouton une vie bien heureuse, entre l'amour et la politique, entre la tête brune
d'Alexandrine et le buste de la Liberté.

La mère Mouton espère-t-elle que j'épouserai sa fille, le père Mouton croit-il à mon avenir?...

Ils me font crédit. Ils m'ont même proposé à un Russe, qui est leur locataire, comme professeur de
français.

Ce Russe me donne trente francs par mois. - Je ne lui apprends pas beaucoup le français, mais je lui écris
en style enflammé une lettre tous les deux jours pour une actrice des Délassements dont il est fou.

Quarante francs et trente francs font soixante-dix francs partout.

J'ai soixante-dix francs!.. J'en donne cinquante au père Mouton, qui est content et paye encore la goutte.
J'en garde vingt pour mon blanchissage, mon tabac et mes folies! Sur ces vingt-là, il faut dire aussi que je

porte tous les dimanches quarante sous à mon ancien petit élève, le fils du portier. Son père est mort, et

sans moi et son oncle, un vieux cartonnier pauvre, il serait à la charité.

Je gagne ma vie, je suis aimé, et j'attends la Révolution.

6. La politique

J'aime ceux qui souffrent, cela est le fond de ma nature, je le sens - et malgré ma brutalité et ma paresse,
je me souviens, je pense, et ma tête travaille. Je lis les livres de misère.

Ce qui a pris possession du grand coin de mon coeur, c'est la foi politique, le feu républicain.

Nous sommes un noyau d'avancés. Nous ne nous entendons pas sur tout, mais nous sommes tous
pour la Révolution.

«93, CE POINT CULMINANT DE L'HISTOIRE; LA CONVENTION, CETTE ILIADE, NOS PÈRES,
CES GÉANTS!»

Quand je dis que nous sommes d'accord, nous avons failli nous battre plus d'une fois: j'ai, un jour, appelé
Robespierre un pion et Jean-Jacques un «pisse-froid».

«Pisse-froid» a failli me brouiller avec toute la bande.

On me passait la pionnerie de Robespierre, quitte à y revenir et à discuter ça plus tard, mais
«pisse-froid» appliqué à Rousseau était trop fort.

Que voulais-je dire par là? Quand on lance des mots pareils, il faut les expliquer.. Que signifiait
«pisse-froid»?

Eh! mon Dieu, je ne suis pas médecin, mais j'ai entendu toujours appeler pisse-froid, même par ma mère,
les gens qui n'étaient pas francs du collier - qui avaient l'air sournois, en dessous!

«_Alors, Jean-Jacques était en dessous?»

J'ai eu bien du mal à m'en tirer et j'ai dû faire quelques excuses, j'ai dû retirer pisse-froid. Je l'ai fait à
contrecoeur et pour avoir la paix. Il ne rit jamais, ce Rousseau, il est pincé, pleurard; il fait des phrases

< page précédente | 30 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.