bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Vallès - Le Bachelier

par-derrière un jardinet, et qui est habitée par des gens tranquilles.

Quand il est monté, soutenu par deux d'entre nous, la couverture blanche prêtée par la châtelaine de
Robinson était comme un manteau de pourpre.

Lorsqu'on n'est pas mort après avoir perdu tant de sang, on ne doit pas mourir.

J'ai serré sa main gauche, j'ai salué les gens, et je suis parti.

Je me suis attardé dans ces sensations et ces détails, parce que les gestes et les paroles de ce jour-là
eurent pour témoin la campagne heureuse, parce que le soleil versait de l'éclat et de la joie sur les cimes

des arbres et sur nos fronts; parce que les heures que prit cette rencontre furent les premières qui ne

sentirent pas la gêne et la honte, le souci du lendemain.

Je suis tout confus des éloges de quelques-uns, qui parlent de mon sang-froid par-ci, de mon sang-froid
par-là.. Mais je n'y ai pas grand mérite! Ils ne savent pas combien ma résolution de rester un insoumis et

un irrégulier, de ne pas céder à l'empire, de ne pas même céder aux traditions républicaines, que je

regarde comme des routines ou des envers de religion, ils ne savent pas combien cette vie d'isolé m'a

demandé d'efforts et de courage, m'a arraché de soupirs ou de hurlements cachés! Ils ne le savent pas!...

C'est pendant ces années de bûchage sans espoir et sans horizon que j'ai été brave; appelez-moi un héros
à propos de cela, je ne dirai pas non! Mais s'étonner de ce que j'ai eu de la carrure pendant un jour,

s'étonner de ce que Legrand et moi nous ayons gardé la tête haute devant le danger, c'est ne pas savoir

combien il est nécessaire de la tenir baissée pour monter les escaliers des hôtels lugubres.

Après ce duel, c'était au pis aller un lit à six pieds sous terre, la tête dans les racines des fleurs et des
arbres, au lieu du sommeil dans les draps sales d'un garni.

Mais je me battrais encore aux mêmes conditions pour avoir l'air crâne et menaçant vis-à-vis des témoins
tout surpris de voir des écrasés se redresser ainsi! Joie suprême que paient trois minutes de tir. C'est pour

rien.

Quatre chirurgiens, réunis en consultation, ont déclaré qu'il fallait couper le bras; que sinon ils ne
répondaient de rien. Legrand les a entendus, et malgré lui son regard me crie: «C'est toi qui me fais

mourir!» Dans le délire de sa fièvre, je lui apparais, non comme un adversaire, mais comme un assassin.

Je viens de mettre pour la dernière fois le pied dans cette maison.

On avait suspendu une ficelle au ciel du lit; au bout de cette ficelle, un filet dans lequel un glaçon fondait.
Là-dessous était étendu comme une chose morte le bras fracassé, et la glace pleurait ses larmes froides

sur le trou fait par la balle; ce trou bleu avait des airs d'oeil crevé.

C'était triste. Cette larme de glace m'est tombée sur le coeur, éteignant toute la fierté et tout le soleil de la
journée de combat.

32. Agonie

Les années se sont écroulées sur les années; j'ai vu revenir les étés et les hivers, avec la monotonie
implacable de la nature. - L'Odéon, glacé en décembre, frais en avril: voilà tous les souvenirs qui

emplissent ma tête et mon coeur depuis une éternité.

Est-ce un total de mille ou de deux mille journées sans émotion que j'ai à enregistrer dans l'histoire de ma

< page précédente | 226 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.