bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Vallès - Le Bachelier

sens du mot. En attendant, moi qui suis plus pauvre que lui, je puis, comme enfant de la balle
universitaire, apporter plus à la masse.

Il faut que je me remette en route pour trouver une place où je gagnerais notre vie, avec mon
éducation
. C'est que j'en ai, de l'éducation!

19. La pension Entêtard

Oui, il faut gagner la vie de Legrand et la mienne; j'ai charge d'âmes; c'est comme si j'avais fait des
enfants.

Je me rends chez le père Firmin, le placeur que j'ai vu avec Matoussaint, jadis, mais qui ne me reconnaît
pas d'abord - il m'est venu des moustaches.

Je lui fais part de mon intention d'entrer dans l'enseignement.

«Mais ce n'est pas la saison! Malheureux garçon, vous ne trouverez rien pour le moment.»

Il faut que je trouve! Legrand a faim - j'ai faim aussi...

Le père Firmin continue à me déconseiller l'enseignement à une si mauvaise époque de l'année.

Il ne sait pas que Legrand a aimé et que nous en portons le châtiment. Tout le beurre salé est resté
dans les mains de la connaissance et le pain manque!

«Enfin, puisque vous y tenez, nous allons vous chercher quelque chose.»

Il feuillette son registre.

«Voulez-vous aller à Arpajon?

- Je voudrais ne pas quitter Paris.

- Ah! ils sont tous comme ça.. Paris! Paris!...»

Il continue à feuilleter le registre...

«Mon cher garçon, rien à Paris - rien!.. qu'une place au pair, rue de la Chopinette - chez Ugolin -
nous l'appelons Ugolin parce qu'on y crève la faim.»

Je ne puis accepter le pair - le pair, c'est la vie pour moi, mais pour Legrand, c'est la mort.

Madame Firmin intervient.

«Dis donc, Firmin? dans les places où l'on siffle?...

- Mais M. Vingtras ne veut peut-être pas d'une place où l'on siffle?»

Je ne sais de quoi ils parlent. Mais de peur d'embarrasser la situation, je déclare qu'au contraire j'adore
ces places-là. «C'est ce que je rêvais, une place où l'on siffle.» Nous verrons ce que c'est! En attendant, il

faut que Legrand mange; je ne voudrais pas retrouver son cadavre froid dans mon lit: je ne pourrais pas

dormir de la nuit.

«Eh bien, voici une lettre pour M. Entêtard, rue Vanneau. Vous avez le déjeuner au pupitre et

< page précédente | 109 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.