bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Renard - Poil de Carotte

Grand frère Félix accroupi remue la cuvette et reçoit les poux. Ils tombent enveloppés de pellicules. On
distingue l'agitation de leurs pattes menues comme des cils coupés. Ils obéissent au roulis de la cuvette,

et rapidement le vinaigre les fait mourir.

Madame Lepic:
Vraiment, Poil de Carotte, nous ne te comprenons plus. A ton âge et grand garçon, tu devrais rougir. Je te

passe tes pieds que peut-être tu ne vois qu'ici. Mais les poux te mangent, et tu ne réclames ni la

surveillance de tes maîtres, ni les soins de ta famille. Explique-nous, je te prie, quel plaisir tu éprouves à

te laisser ainsi dévorer tout vif. Il y a du sang dans ta tignasse.

Poil de Carotte:
C'est le peigne qui m'égratigne.

Madame Lepic:
Ah! c'est le peigne. Voilà comme tu remercies ta soeur. Tu l'entends, Ernestine? Monsieur, délicat, se

plaint de sa coiffeuse. Je te conseille, ma fille, d'abandonner tout de suite ce martyr volontaire à sa

vermine.

Soeur Ernestine:
J'ai fini pour aujourd'hui, maman. J'ai seulement ôté le plus gros et je ferai demain une seconde tournée.

Mais j'en connais une qui se parfumera d'eau de Cologne.

Madame Lepic:
Quant à toi, Poil de Carotte, emporte ta cuvette et va l'exposer sur le mur du jardin. Il faut que tout le

village défile devant, pour ta confusion.

Poil de Carotte prend la cuvette et sort; et l'ayant déposée au soleil, il monte la garde près d'elle.

C'est la vieille Marie Nanette qui s'approche la première. Chaque fois qu'elle rencontre Poil de Carotte,
elle s'arrête, l'observe de ses petits yeux myopes et malins et, mouvant son bonnet noir, semble deviner

des choses.

- Qu'est-ce que c'est que ça? dit-elle. Poil de Carotte ne répond rien. Elle se penche sur la cuvette.

- C'est-il des lentilles? Ma foi, je n'y vois plus clair. Mon garçon Pierre devraît bien m'acheter une paire
de lunettes.

Du doigt, elle touche, comme afin de goûter. Décidément, elle ne comprend pas.

- Et toi, que fais-tu là, boudeur et les yeux troubles? Je parie qu'on t'a grondé et mis en pénitence. Écoute,
je ne suis pas ta grand'maman, mais je pense ce que je pense, et je te plains, mon pauvre petit, car

j'imagine qu'ils te rendent la vie dure.

Poil de Carotte s'assure d'un coup d'oeil que sa mère ne peut l'entendre, et il dit à la vieille Marie Nanette.

- Et après? Est-ce que ça vous regarde? Mêlez-vous donc de vos affaires et laissez-moi tranquille.

Comme Brutus

Monsieur Lepic:
Poil de Carotte, tu n'as pas travaillé l'année dernière comme j'espérais. Tes bulletins disent que tu

< page précédente | 42 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.