bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Renard - Poil de Carotte

Non, mon vieux papa, je ris pour autre chose: une idée sotte à moi que je m'étais encore fourrée dans la
tête.

Les Joues rouges.

Son inspection habituelle terminée, M. le Directeur de l'Institution Saint-Marc quitte le dortoir. Chaque
élève s'est glissé dans ses draps, comme dans un étui, en se faisant tout petit, afin de ne pas se déborder.

Le maître d'étude, Violone, d'un tour de tête, s'assure que tout le monde est couché, et, se haussant sur la

pointe du pied, doucement baisse le gaz. Aussitôt, entre voisins, le caquetage commence. De chevet en

chevet, les chuchotements se croisent, et des lèvres en mouvement monte, par tout le dortoir, un

bruissement confus, où, de temps en temps, se distingue le sifflement bref d'une consonne.

C'est sourd, continu, agaçant à la fin, et il semble vraiment que tous ces babils, invisibles et remuants
comme des souris, s'occupent grignoter du silence.

Violone met des savates, se promène quelque temps entre les lits, chatouillant çà le pied d'un élève, là
tirant le pompon du bonnet d'un autre, et s'arrête près de Marseau, avec lequel il donne, tous le soirs,

l'exemple des longues causeries prolongées bien avant dans la nuit. Le plus souvent, les élèves ont cessé

leur conversation, par degrés étouffée, comme s'ils avaient peu à peu tiré leur drap sur leur bouche, et

dorment, que le maître d'étude est encore penché sur le lit de Marseau, les coudes durement appuyés sur

le fer, insensible à la paralysie de ses avant-bras et au remue-ménage des fourmis courant à fleur de peau

jusqu'au bout de ses doigts.

Il s'amuse de ses récits enfantins, et le tient éveillé par d'intimes confidences et des histoires de coeur.
Tout de suite, il l'a chéri pour la tendre et transparente enluminure de son visage, qui paraît éclair en

dedans. Ce n'est plus une peau, mais une pulpe, derrière laquelle, à la moindre variation atmosphérique,

s'enchevêtrent visiblement les veinules, comme des lignes d'une carte d'atlas sous une feuille de papier à

décalquer. Marseau a d'ailleurs une manière séduisante de rougir sans savoir pourquoi et à l'improviste,

qui le fait aimer comme une fille. Souvent, un camarade pèse du bout du doigt sur l'une de ses joues et se

retire avec brusquerie, laissant une tache blanche, bientôt recouverte d'une belle coloration rouge, qui

s'étend avec rapidité, comme du vin dans de l'eau pure, se varie richement et se nuance depuis le bout du

nez rose jusqu'aux oreilles lilas. Chacun peut opérer soi-même. Marseau se prête complaisamment aux

expériences. On l'a surnommé Veilleuse, Lanterne, Joue Rouge. Cette faculté de s'embraser à volonté lui

fait bien des envieux.

Poil de Carotte, son voisin de lit, le jalouse entre tous. Pierrot lymphatique et grêle, au visage farineux, il
pince vainement, à se faire mal, son épiderme exsangue, pour y amener quoi! et encore pas toujours,

quelque point d'un roux douteux. Il zébrerait volontiers, haineusement, coups d'ongles et écorcerait

comme des oranges les joues vermillonnées de Marseau.

Depuis longtemps très intrigué, il se tient aux écoutes ce soir-là, dès la venue de Violone, soupconneux
avec raison peut-être, et désireux de savoir la vérité sur les allures cachottières du maître d'étude. Il met

en jeu toute son habileté de petit espion, simule un ronflement pour rire, change avec affection de côté,

en ayant soin de faire le tour complet, pousse un cri perçant comme s'il avait le cauchemar, ce qui

réveille en peur le dortoir et imprime un fort mouvement de houle à tous les draps; puis, dès que Violone

s'est éloigné, il dit à Marseau, te torse hors du lit, le souffle ardent:

- Pistolet! Pistolet!

< page précédente | 36 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.