bibliotheq.net - littérature française
 

Jules Renard - Poil de Carotte

Non, il est trop tard. Rentrons, pour que maman fasse cuire celui-ci. Je te le donne. Fourre-le dans ta
poche, gros bête, et laisse passer le bec.

Les deux chasseurs retournent à la maison. Parfois il rencontrent un paysan qui les salue et dit:

- Garçons, vous n'avez pas tué le père, au moins?

Poil de Carotte, flatté, oublie sa rancune. Ils arrivent, raccommodés, triomphants, et M. Lepic, dès qu'il
les aperçoit, s'étonne:

- Comment, Poil de Carotte, tu portes encore la carabine! Tu l'as donc portée tout le temps?

- Presque, dit Poil de Carotte.

La Taupe

Poil de Carotte trouve dans son chemin une taupe, noire comme un ramonat. Quand il a bien joué avec, il
se décide à la tuer. Il la lance en l'air plusieurs fois, adroitement, afin qu'elle puisse retomber sur une

pierre.

D'abord, tout va bien et rondement.

Déjà la taupe s'est brisé les pattes, fendu la tête, cassé le dos, et elle semble n'avoir pas la vie dure.

Puis, stupéfait, Poil de Carotte s'aperçoit qu'elle s'arrête de mourir. Il a beau la lancer assez haut pour
couvrir une maison, jusqu'au ciel, ça n'avance plus.

- Mâtin de mâtin! elle n'est pas morte, dit-il.

En effet, sur la pierre tachée de sang, la taupe se pétrit; son ventre plein de graisse tremble comme une
gelée, et, par ce tremblement, donne l'illusion de la vie.

- Mâtin de mâtin! crie Poil de Carotte qui s'acharne, elle n'est pas encore morte!

Il la ramasse, l'injurie et change de méthode.

Rouge, les larmes aux yeux, il crache sur la taupe et la jette de toutes ses forces, à bout portant, contre la
pierre. Mais le ventre informe bouge toujours.

Et plus Poil de Carotte enragé tape, moins la taupe lui parait mourir.

La Luzerne

Poil de Carotte et grand frère Félix reviennent de vêpres et se hâtent d'arriver à la maison, car c'est l'heure
du goûter de quatre heures.

Grand frère Félix aura une tartine de beurre ou de confitures, et Poil de Carotte une tartine de rien parce
que il a voulu faire 'homme trop tôt, et déclaré, devant témoins, qu'il n'est pas gourmand. Il aime les

choses nature, mange d'ordinaire son pain avec affection et, ce soir encore, marche plus vite que grand

frère Félix, afin d'être servi le premier. Parfois le pain sec semble dur. Alors Poil de Carotte se jette

dessus, comme on attaque un ennemi, l'empoigne, lui donne des coups de dents, des coups de tête, le

morcelle, et fait voler des éclats. Rangés autour de lui, ses parents le regardent avec curiosité.

< page précédente | 13 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.