bibliotheq.net - littérature française
 

Jean Racine - Phedre

Il a pour tout le sexe une haine fatale.

PHEDRE
Je ne me verrai point préférer de rivale.
Enfin tous tes conseils ne sont plus de saison.

Sers ma fureur, OEnone, et non point ma raison.

Il oppose à l'amour un coeur inaccessible :

Cherchons, pour l'attaquer, quelque endroit plus sensible.

Les charmes d'un Empire ont paru le toucher ;

Athènes l'attirait, il n'a su s'en cacher ;

Déjà de ses vaisseaux la pointe était tournée,

Et la voile flottait aux vents abandonnée.

Va trouver de ma part ce jeune ambitieux,

OEnone. Fais briller la couronne à ses yeux.

Qu'il mette sur son front le sacré diadème ;

Je ne veux que l'honneur de l'attacher moi-même.

Cédons-lui ce pouvoir que je ne puis garder.

Il instruira mon fils dans l'art de commander.

Peut-être il voudra bien lui tenir lieu de père.

Je mets sous son pouvoir et le fils et la mère.

Pour le fléchir enfin tente tous les moyens :

Tes discours trouveront plus d'accès que les miens.

Presse, pleure, gémis, peins-lui Phèdre mourante,

Ne rougis point de prendre une voix suppliante.

Je t'avoûrai de tout ; je n'espère qu'en toi.

Va, j'attends ton retour pour disposer de moi.

SCENE II - PHEDRE


PHEDRE

O toi, qui vois la honte où je suis descendue,
Implacable Vénus, suis-je assez confondue ?

Tu ne saurais plus loin pousser ta cruauté.

Ton triomphe est parfait ; tous tes traits ont porté.

Cruelle, si tu veux une gloire; nouvelle,

Attaque un ennemi qui te soit plus rebelle.

Hippolyte te fuit, et bravant ton courroux,

Jamais à tes autels n'a fléchi ses genoux.

Ton nom semble offenser ses superbes oreilles.

Déesse, venge-toi : nos causes sont pareilles.

Qu'il aime. Mais déjà tu reviens sur tes pas,

OEnone ? On me déteste, on ne t'écoute pas.

SCENE III - PHEDRE, OENONE


OENONE

Il faut d'un vain amour étouffer la pensée,
Madame. Rappelez votre vertu passée.

Le Roi, qu'on a cru mort, va paraître à vos yeux ;

Thésée est arrivé, Thésée est en ces lieux.

< page précédente | 26 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.