bibliotheq.net - littérature française
 

Jean Racine - Iphigénie en Aulide

Vous lisez de trop loin dans les secrets des Dieux.
Moi, je m'arrêterais à de vaines menaces ?

Et je fuirais l'honneur qui m'attend sur vos traces ?

Les Parques à ma mère, il est vrai, l'ont prédit,

Lorsqu'un époux mortel fut reçu dans son lit :

Je puis choisir, dit-on, ou beaucoup d'ans sans gloire,

Ou peu de jours suivis d'une longue mémoire.

Mais, puisqu'il faut enfin que j'arrive au tombeau,

Voudrais-je, de la terre inutile fardeau,

Trop avare d'un sang reçu d'une Déesse,

Attendre chez mon père une obscure vieillesse,

Et toujours de la gloire évitant le sentier,

Ne laisser aucun nom, et mourir tout entier ?

Ah ! ne nous formons point ces indignes obstacles.

L'honneur parle, il suffit : ce sont là nos oracles.

Les Dieux sont de nos jours les maîtres souverains ;

Mais, Seigneur, notre gloire est dans nos propres mains.

Pourquoi nous tourmenter de leurs ordres suprêmes ?

Ne songeons qu'à nous rendre immortels comme eux-mêmes,

Et laissant faire au sort, courons où la valeur

Nous promet un destin aussi grand que le leur.

C'est à Troie, et j'y cours ; et quoi qu'on me prédise,

Je ne demande aux Dieux qu'un vent qui m'y conduise ;

Et quand moi seul enfin il faudrait l'assiéger,

Patrocle et moi, Seigneur, nous irons vous venger.

Mais non, c'est en vos mains que le destin la livre.

Je n'aspire en effet qu'à l'honneur de vous suivre.

Je ne vous presse plus d'approuver les transports

D'un amour qui m'allait éloigner de ces bords :

Ce même amour, soigneux de votre renommée,

Veut qu'ici mon exemple encourage l'armée,

Et me défend surtout de vous abandonner

Aux timides conseils qu'on ose vous donner.

SCÈNE III - AGAMEMNON, ULYSSE


ULYSSE

Seigneur, vous entendez. Quelque prix qu'il en coûte,
Il veut voler à Troie et poursuivre sa route.

Nous craignions son amour. Et lui-même, aujourd'hui,

Par une heureuse erreur nous arme contre lui.

AGAMEMNON
Hélas !

ULYSSE
De ce soupir que faut-il que j'augure ?
Du sang qui se révolte est-ce quelque murmure ?

< page précédente | 9 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.