bibliotheq.net - littérature française
 

Jean Racine - Iphigénie en Aulide

A remis le bandeau que j'avais écarté.
Vous l'aimez ! Que faisais-je ? et quelle erreur fatale

M'a fait entre mes bras recevoir ma rivale ?

Crédule, je l'aimais. Mon coeur même aujourd'hui

De son parjure amant lui promettait l'appui.

Voilà donc le triomphe où j'étais amenée !

Moi-même à votre char je me suis enchaînée.

Je vous pardonne, hélas ! des voeux intéressés,

Et la perte d'un coeur que vous me ravissez ;

Mais que sans m'avertir du piège qu'on me dresse,

Vous me laissiez chercher jusqu'au fond de la Grèce

L'ingrat, qui ne m'attend que pour m'abandonner,

Perfide, cet affront se peut-il pardonner ?

ÉRIPHILE
Vous me donnez des noms qui doivent me surprendre,
Madame. On ne m'a pas instruite à les entendre,

Et les Dieux contre moi dès longtemps indignés

A mon oreille encor les avaient épargnés.

Mais il faut des amants excuser l'injustice.

Et de quoi vouliez-vous que je vous avertisse ?

Avez-vous pu penser qu'au sang d'Agamemnon

Achille préférât une fille sans nom,

Qui de tout son destin ce qu'elle a pu comprendre

C'est qu'elle sort d'un sang qu'il brûle de répandre ?

IPHIGÉNIE
Vous triomphez, cruelle, et bravez ma douleur.
Je n'avais pas encor senti tout mon malheur.

Et vous ne comparez votre exil et ma gloire

Que pour mieux relever votre injuste victoire.

Toutefois vos transports sont trop précipités.

Ce même Agamemnon à qui vous insultez,

Il commande à la Grèce, il est mon père, il m'aime,

Il ressent mes douleurs beaucoup plus que moi-même.

Mes larmes par avance avaient su le toucher,

J'ai surpris ses soupirs qu'il me voulait cacher.

Hélas ! de son accueil condamnant la tristesse,

J'osais me plaindre à lui de son peu de tendresse !

SCÈNE VI - ACHILLE, IPHIGÉNIE, ÉRIPHILE, DORIS


ACHILLE

Il est donc vrai, Madame, et c'est vous que je vois.
Je soupçonnais d'erreur tout le camp à la fois.

Vous en Aulide ? Vous ? Hé ! qu'y venez-vous faire ?

D'où vient qu'Agamemnon m'assurait le contraire ?

< page précédente | 22 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.