bibliotheq.net - littérature française
 

Jean Racine - Britannicus

BRITANNICUS
Le bonheur de lui plaire est le seul où j'aspire.

NÉRON
Elle vous a promis, vous lui plairez toujours.

BRITANNICUS
Je ne sais pas du moins épier ses discours.
Je la laisse expliquer sur tout ce qui me touche,

Et ne me cache point pour lui fermer la bouche.

NÉRON
Je vous entends. Eh bien, gardes !

JUNIE
Que faites-vous ?
C'est votre frère. Hélas ! c'est un amant jaloux.

Seigneur, mille malheurs persécutent sa vie :

Ah ! son bonheur peut-il exciter votre envie !

Souffrez, que, de vos coeurs rapprochant les liens,

Je me cache à vos yeux et me dérobe aux siens,

Ma fuite arrêtera vos discordes fatales ;

Seigneur, j'irai remplir le nombre des vestales.

Ne lui disputez plus mes voeux infortunés ;

Souffrez que les dieux seuls en soient importunés.

NÉRON
L'entreprise, madame, est étrange et soudaine.
Dans son appartement, gardes, qu'on la ramène.

Gardez Britannicus dans celui de sa soeur.

BRITANNICUS
C'est ainsi que Néron sait disputer un coeur.

JUNIE
Prince, sans l'irriter, cédons à cet orage.

NÉRON
Gardes, obéissez sans tarder davantage.

SCENE IX - NÉRON, BURRHUS


BURRHUS

Que vois-je ? O ciel !

NÉRON

, sans voir Burrhus

< page précédente | 34 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.