bibliotheq.net - littérature française
 

Jean Racine - Britannicus

Voulait ne point s'entendre avec son ennemi ;
Si de vos premiers ans vous consultiez la gloire ;

Si vous daigniez, Seigneur, rappeler la mémoire

Des vertus d'Octavie indignes de ce prix,

Et de son chaste amour vainqueur de vos mépris,

Surtout si, de Junie évitant la présence,

Vous condamniez vos yeux à quelques jours d'absence ;

Croyez-moi, quelque amour qui semble vous charmer,

On n'aime point, Seigneur, si l'on ne veut aimer.

NÉRON
Je vous croirai, Burrhus, lorsque dans les alarmes
Il faudra soutenir la gloire de nos armes,

Ou lorsque, plus tranquille, assis dans le sénat,

Il faudra décider du destin de l'état ;

Je m'en reposerai sur votre expérience.

Mais, croyez-moi, l'amour est une autre science,

Burrhus ; et je ferais quelque difficulté

D'abaisser jusque-là votre sévérité.

Adieu. Je souffre trop, éloigné de Junie.

SCENE II - BURRHUS seul


BURRHUS

Enfin, Burrhus, Néron découvre son génie :
Cette férocité que tu croyais fléchir,

De tes faibles liens est prête à s'affranchir.

En quels excès peut-être elle va se répandre !

O dieux ! en ce malheur quel conseil dois-je prendre ?

Sénèque, dont les soins me devraient soulager,

Occupé loin de Rome, ignore ce danger.

Mais quoi ! si d'Agrippine excitant la tendresse

Je pouvais... La voici : mon bonheur me l'adresse.

SCENE III - AGRIPPINE, BURRHUS, ALBINE


AGRIPPINE

Eh bien ! je me trompais, Burrhus, dans mes soupçons !
Et vous vous signalez par d'illustres leçons !

On exile Pallas, dont le crime, peut-être

Est d'avoir à l'empire élevé votre maître.

Vous le savez trop bien ; jamais, sans ses avis,

Claude qu'il gouvernait n'eût adopté mon fils.

Que dis-je ? A son épouse on donne une rivale ;

On affranchit Néron de la foi conjugale :

Digne emploi d'un ministre ennemi des flatteurs,

Choisi pour mettre un frein à ses jeunes ardeurs,

De les flatter lui-même, et nourrir dans son âme

Le mépris de sa mère et l'oubli de sa femme !

< page précédente | 25 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.