bibliotheq.net - littérature française
 

Jean Racine - Athalie

Le jeune Eliacin s'avance avec mon frère.
Dans ces voiles, mes soeurs, que portent-ils tous deux ?

Quel est ce glaive enfin qui marche devant eux ?

JOSABET

, à Zacharie.

Mon fils, avec respect posez sur cette table
De notre sainte loi le livre redoutable.

Et vous aussi, posez, aimable Eliacin,

Cet auguste bandeau près du livre divin.

Lévite, il faut placer, Joad ainsi l'ordonne,

Le glaive de David auprès de sa couronne.

JOAS
Princesse, quel est donc ce spectacle nouveau ?
Pourquoi ce livre saint, ce glaive, ce bandeau ?

Depuis que le Seigneur m'a reçu dans son temple,

D'un semblable appareil je n'ai point vu d'exemple.

JOSABET
Tous vos doutes, mon fils, bientôt s'éclairciront.

JOAS
Vous voulez essayer ce bandeau sur mon front ?
Ah ! princesse, gardez d'en profaner la gloire.

Du roi qui l'a porté respectez la mémoire.

Un malheureux enfant aux ours abandonné...

JOSABET

, lui essayant le diadème.

Laissez, mon fils ; je fais ce qui m'est ordonné.

JOAS
Mais j'entends les sanglots sortir de votre bouche !
Princesse, vous pleurez ! Quelle pitié vous touche !

Est-ce qu'en holocauste aujourd'hui présenté,

Je dois, comme autrefois la fille de Jephté,

Du Seigneur par ma mort apaiser la colère ?

Hélas ! un fils n'a rien qui ne soit à son père.

JOSABET
Voici qui vous dira les volontés des cieux.
Ne craignez rien. Et nous, sortons tous de ces lieux.

Scène II. - JOAS, JOAD.


JOAS

, courant dans les bras du grand prêtre

Mon père !

< page précédente | 41 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.