bibliotheq.net - littérature française
 

Jean Racine - Athalie

NABAL
Hé quoi ! tout se disperse et fuit sans vous répondre ?

MATHAN
Approchons.

Scène II. - ZACHARIE, MATHAN, NABAL.


ZACHARIE

Téméraire, où voulez-vous passer ?
Au-delà de ce lieu gardez-vous d'avancer.

C'est des ministres saints la demeure sacrée ;

Les lois à tout profane en défendent l'entrée.

Qui cherchez-vous ? Mon père, en ce jour solennel,

De l'idolâtre impur fuit l'aspect criminel ;

Et devant le Seigneur maintenant prosternée,

Ma mère en ce devoir craint d'être détournée.

MATHAN
Mon fils, nous attendrons ; cessez de vous troubler.
C'est votre illustre mère à qui je veux parler.

Je viens ici chargé d'un ordre de la reine.

Scène III. - MATHAN, NABAL.


NABAL

Leurs enfants ont déjà leur audace hautaine.
Mais que veut Athalie en cette occasion ?

D'où naît dans ses conseils cette confusion ?

Par l'insolent Joad ce matin offensée,

Et d'un enfant fatal en songe menacée,

Elle allait immoler Joad à son courroux,

Et dans ce temple enfin placer Baal et vous.

Vous m'en aviez déjà confié votre joie,

Et j'espérais ma part d'une si riche proie.

Qui fait changer ainsi ses voeux irrésolus ?

MATHAN
Ami, depuis deux jours je ne la connais plus.
Ce n'est plus cette reine éclairée, intrépide,

Elevée au-dessus de son sexe timide,

Qui d'abord accablait ses ennemis surpris

Et d'un instant perdu connaissait tout le prix.

La peur d'un vain remords trouble cette grande âme :

Elle flotte, elle hésite ; en un mot, elle est femme.

J'avais tantôt rempli d'amertume et de fiel

Son coeur, déjà saisi des menaces du ciel ;

Elle-même, à mes soins confiant sa vengeance,

M'avait dit d'assembler sa garde en diligence ;

< page précédente | 29 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.