bibliotheq.net - littérature française
 

Jean Racine - Andromaque

CLÉONE

Oreste vous adore.
Mais de mille remords son esprit combattu

Croit tantôt son amour et tantôt sa vertu.

Il respecte en Pyrrhus l'honneur du diadème ;

Il respecte en Pyrrhus Achille et Pyrrhus même ;

Il craint la Grèce, il craint l'univers en courroux,

Mais il se craint, dit-il, soi-même plus que tous.

Il voudrait en vainqueur vous apporter sa tête :

Le seul nom d'assassin l'épouvante et l'arrête.

Enfin il est entré, sans savoir dans son coeur

S'il en devait sortir coupable ou spectateur.

HERMIONE

Non, non, il les verra triompher sans obstacle ;
Il se gardera bien de troubler ce spectacle.

Je sais de quels remords son courage est atteint :

Le lâche craint la mort, et c'est tout ce qu'il craint.

Quoi ! Sans qu'elle employât une seule prière,

Ma mère en sa faveur arma la Grèce entière ?

Ses yeux, pour leur querelle, en dix ans de combats,

Virent périr vingt rois qu'ils ne connaissaient pas ?

Et moi, je ne prétends que la mort d'un parjure,

Et je charge un amant du soin de mon injure ;

Il peut me conquérir à ce prix, sans danger ;

Je me livre moi-même, et ne puis me venger ?

Allons :

c'est à moi seule à me rendre justice.

Que de cris de douleur le temple retentisse ;

De leur hymen fatal troublons l'événement,

Et qu'ils ne soient unis, s'il se peut, qu'un moment.

Je ne choisirai point dans ce désordre extrême :

Tout me sera Pyrrhus, fût-ce Oreste lui-même.

Je mourrai ; mais au moins ma mort me vengera,

Je ne mourrai pas seule, et quelqu'un me suivra.

SCENE III - ORESTE, HERMIONE, CLÉONE.


ORESTE

Madame, c'en est fait, et vous êtes servie :
Pyrrhus rend à l'autel son infidèle vie.

HERMIONE

Il est mort ?

ORESTE
Il expire ; et nos Grecs irrités

< page précédente | 46 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.