bibliotheq.net - littérature française
 

Henri Béland - Mille et un jours en prison à Berlin

Une partie de ce peuple laborieux et frugal s'est sans doute laissée tromper par ses gouvernants qui lui
parlaient de politique défensive; une autre partie a cédé à l'appas du lucre, de la rapine, de la conquête;

quelques-uns d'entre eux se sont peut-être, - faiblesse humaine, - laissés éblouir par des visions de

domination mondiale, mais nous voulons croire que la grande majorité a été un instrument aveugle dans

la main de militaristes ambitieux.

Les nations alliées ont remporté une victoire complète, décisive, définitive. La dernière tête de l'hydre du
militarisme semble avoir été abattue.

Puisse maintenant la paix être à jamais restaurée parmi les hommes de bonne volonté!

Pour qu'elle le soit, il faudra que le drapeau arboré sur la civilisation par la ligue des nations, porte dans
ses plis les mots: Justice et Magnanimité!

Justice, c'est-à-dire châtiment pour les coupables, les criminels, les auteurs de la boucherie et de la
dévastation.

Justice, c'est-à-dire restitution et réparation...

Justice, c'est-à-dire indemnité aux millions de femmes et d'enfants privés de leur soutien.

Pourquoi, dira-t-on, faut-il ici parler de magnanimité?

Est-ce que tout le peuple de l'Allemagne et des pays alliés à l'Allemagne ne mérite pas la plus sévère
condamnation?

Je ne fais ici, en prononçant ce mot de magnanimité, que refléter la pensée exprimée par les chefs des
trois grands pays alliés au lendemain de l'armistice, - : Lloyd George, Clemenceau et Wilson.

C'est que, comme le déclarait le 4 juillet dernier à la salle Westminster à Londres, M. Winston Churchill:
"Nous sommes liés par les principes que nous avons professés et pour lesquels nous combattons. Ces

principes nous permettront de demeurer sages et justes dans la victoire qui doit être, qui sera nôtre."

"Et quelque grande que soit cette victoire, ces mêmes principes protégeront la nation allemande. Nous ne
pourrions traiter l'Allemand comme il a traité l'Alsace-Lorraine ou la Belgique ou la Russie, ou comme il

nous traiterait tous s'il en avait le pouvoir."

C'est que la population d'un pays se recrute pour plus de la moitié chez les femmes et les enfants et qu'on
ne saurait, sans descendre au niveau des méthode employées, en Belgique par exemple, faire la guerre à

la propriété, aux femmes, aux enfants.

Il restera à la justice un champ d'opération encore assez vaste si elle se contente d'atteindre les auteurs
conscients de la plus horrible guerre de l'histoire, comme aussi des actes inhumains et contraires aux lois

internationales qui au cours des quatre dernières années ont à tant de reprises soulevé la conscience

universelle.

FIN

APPENDICE.

L'auteur a pensé que les lecteurs de la narration qui précède lui sauraient gré de mettre sous leurs
yeux quelques pages extraites des Lettres de l'éminent cardinal Mercier, de Belgique. Il n'a qu'un regret,

< page précédente | 84 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.