bibliotheq.net - littérature française
 

Hector Malot - En famille

- Parfaitement.

- Cela ne m'étonne pas; du jour où elle est entrée ici amenée par la petite Rosalie, j'ai pensé qu'on en
ferait quelque chose et que vous la découvririez.

En parlant ainsi il regardait Perrine, et d'un coup d'oeil qui lui disait en insistant:

«Tu vois ce que je fais pour toi; ne l'oublie pas et tiens-toi prête à me le rendre.»

Une demande de payement de ce marché ne se fit pas attendre; un peu avant la sortie il s'arrêta devant le
bureau de Perrine et sans entrer, à mi-voix de façon à n'être entendu que d'elle:

«Que s'est-il donc passé à Saint-Pipoy avec Guillaume?»

Comme cette question n'entraînait pas la révélation de choses graves, elle crut pouvoir répondre, et faire
le récit qu'il demandait.

«Bon, dit-il, tu peux être tranquille, quand Guillaume viendra demander à rentrer, il aura affaire à moi.»

XXIX

Le soir au souper, cette question: «Que s'est-il passé à Saint-Pipoy avec Guillaume?» lui fut de nouveau
posée par Fabry et par Mombleux, car il n'était personne de la maison qui ne sût qu'elle avait ramené M.

Vulfran, et elle recommença le récit qu'elle avait déjà fait à Talouel; alors ils déclarèrent que l'ivrogne

n'avait que ce qu'il méritait.

«C'est miracle qu'il n'ait pas versé dix fois le patron, dit Fabry, car il conduisait comme un fou...

- Prononcez plutôt comme un saoul, répondit Mombleux en riant.

- Il y a longtemps qu'il aurait dû être congédié

- Et qu'il l'aurait été en effet sans certains appuis.»

Elle devint tout oreilles, mais en s'efforçant de ne pas laisser paraître l'attention qu'elle prêtait à ces
paroles.

«Il le payait cet appui.

- Pouvait-il faire autrement?

- Il l'aurait pu s'il n'avait pas donné barre sur lui: on est fort pour résister à toutes les pressions d'où
qu'elles viennent, quand on marche droit.

- C'était là le diable pour lui de marcher droit.

- Êtes-vous sûr qu'on ne l'a pas encouragé dans son vice, au lieu de le prévenir qu'un jour ou l'autre il se
ferait renvoyer?

- Je pense qu'on a dû faire une drôle de mine quand on ne l'a pas vu revenir: j'aurais voulu être là.

- On s'arrangera pour le remplacer par un autre qui espionne et rapporte aussi bien.

- C'est tout de même étonnant que celui qui est victime de cet espionnage ne le devine pas et ne

< page précédente | 135 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.