bibliotheq.net - littérature française
 

Hector Malot - Baccara

en droit d'attendre.

- Mais que puis-je?

- Vous ne voulez pas ma ruine; vous ne voulez pas celle des personnes qui ont eu confiance en moi?

- Certes, non.

- Soyez sûr qu'il ne sera jamais rien fait sous ma direction qui puisse nous compromettre ou même nous
inquiéter.

- Que voulez-vous donc de moi?

- Simplement ce qui se fait dans tous les cercles? que vous laissiez marcher la partie.

VII

Un matin qu'Adeline rentrait tard chez lui, dans cet état de demi-somnolence du joueur qui a passé la
nuit, le corps brisé de fatigue, le sang enfiévré, l'esprit abattu, honteux de lui-même, furieux contre les

autres, rejouant dans sa tête troublée les coups importants qu'il venait de perdre et qui avaient augmenté

sa dette d'une dizaine de mille francs, on lui dit qu'une jeune dame l'attendait dans le salon de l'hôtel.

Il n'était guère en disposition de donner des audiences et d'écouter des solliciteurs: il fallait qu'avant la
séance de la Chambre, où devait venir en discussion un projet de loi dont il était rapporteur, il se

rafraîchit, et dans un peu de repos se retrouvât.

- Vous direz à cette dame que je ne peux pas recevoir, répondit-il.

Et il continua son chemin pour monter à son appartement.

Mais, dans son mouvement de mauvaise humeur, il n'avait pas parlé assez bas, la porte du salon s'ouvrit
vivement, et il se trouva en face d'une jeune femme de tournure élégante qui lui barra le passage.

- Monsieur Adeline?

- C'est moi, madame, mais je ne puis pas vous recevoir en ce moment, je suis très pressé; écrivez-moi.

- Je vous en prie, monsieur, écoutez-moi, je vous en supplie.

L'accent était si ému, si tremblant, le regard était si troublé, si désolé, qu'Adeline se laissa attendrir.

La précédant, il l'introduisit dans le petit salon banal des appartements meublés qui se trouvait avant sa
chambre? En entrant dans cette pièce froide, qui n'était plus habitée que quelques instants, le matin, un

frisson le secoua de la tête aux pieds; alors, frottant une allumette, il la mit sous le bois préparé dans la

cheminée, puis, attirant un fauteuil, il s'assit en face de sa visiteuse qui attendait dans une attitude

embarrassée et confuse.

- Madame, je vous écoute.

Comme elle ne commençait pas, il voulut lui venir en aide: elle était fort jolie et la tristesse, l'angoisse de
sa physionomie ne pouvaient pas ne pas inspirer la sympathie.

- Madame? demanda-t-il.

< page précédente | 101 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.