bibliotheq.net - littérature française
 

Hector Malot - Anie

- Qu'as-tu dit?

- Que je devais consulter ta mère, et que je devais te consulter toi-même.

- Je pense qu'il a trouvé cela juste.

- Parfaitement. Cependant il a insisté, sinon pour avoir une réponse immédiate, au moins pour arranger
les choses de façon à ce que cette réponse ne soit point dictée par la seule inspiration. Pour cela il

demande que nous allions passer quelquefois la journée du dimanche à Biarritz, où nous le rencontrerons,

comme par hasard, et vous pourrez vous connaître. Ce sera seulement quand cette connaissance sera

faite, que tu te prononceras.

- As-tu accepté cet arrangement?

- Il aurait dépendu de moi seul que je l'aurais accepté, car il me paraît raisonnable, Biarritz étant un
terrain neutre où l'on peut se voir, sans que ces rencontres plus ou moins fortuites aient rien de

compromettant qui engage l'avenir; cependant cette fois encore j'ai demandé à vous consulter, ta mère et

toi. Pouvais-je promettre d'aller à Biarritz, si au premier mot tu m'avais dit que le baron t'était répulsif?

- Il ne me l'est pas; et je suis disposée à croire comme toi que la dot n'est pas ce qu'il cherche dans ce
mariage.

- Alors?

- Je ne demande pas mieux que d'aller à Biarritz le dimanche, mais à cette condition qu'il sera bien
expliqué et bien compris que cela ne m'engage à rien. Depuis que nous parlons de M. d'Arjuzanx, je fais

mon examen de conscience, et je ne trouve en moi qu'une parfaite indifférence à son égard. Ce sentiment,

qui, à vrai dire, n'en est pas un ni dans un sens ni dans un autre, changera-t-il quand je le connaîtrai

mieux? C'est possible. Mais sincèrement je n'en sais rien.

- Laissons faire le temps.

- C'est ce que je demande.

VII

Pendant quatre dimanches Anie avait vu le baron à Biarritz, mais ses sentiments n'avaient changé en rien:
elle en était toujours à l'indifférence, et quand sa mère, quand son père l'interrogeaient, sa réponse restait

la même:

- Attendons.

- Qui te déplaît en lui?

- Rien.

- Alors?

- Pourquoi ne me demandes-tu pas ce qui me plaît en lui?

- Je te le demande.

- Et je te fais la même réponse: rien. Dans ces conditions je ne peux dire que ce que je dis: attendons.

< page précédente | 87 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.