bibliotheq.net - littérature française
 

Hector Malot - Anie

de l'Abreuvoir, moi à l'atelier.

- Veux-tu bien te taire!

- Pourquoi? Il n'y a rien d'effrayant à imaginer des catastrophes qui ne peuvent pas nous atteindre; au
contraire. Et nous pouvons nous moquer de celle-là, je pense.

- Assurément.

- Quand même tes travaux ne rendraient pas tout ce que tu attends d'eux...

- Ils le rendront, et au delà de ce que j'ai annoncé; l'expérience de ce que j'ai obtenu garantit ce que nous
obtiendrons dans quelques années.

- Quand même nous en resterions où nous sommes, nous n'avons rien à craindre de la fortune; et j'espère
bien que si je me marie...

- Comment! si tu te maries!

- J'espère bien que, si je me marie, tu prendras des précautions telles que je ne puisse jamais retomber
dans la misère.

- Sois tranquille.

- Je le suis; et c'est pour cela précisément que je ris de catastrophes qui sont purement romanesques:
malheureux, on aime les romans gais qui finissent bien; heureux, les romans tristes.

VI

Une après-midi qu'ils s'entretenaient ainsi à l'abri d'un bouquet de saules dont les racines trempaient dans
le Gave, tandis qu'autour d'eux çà et là au caprice des amitiés, faneurs et faneuses goûtaient, et que les

boeufs attelés aux chars sur lesquels on allait charger le foin plongeaient goulûment leur mufle dans

l'herbe séchée, ils virent au loin Manuel, accompagné d'une personne qu'ils ne reconnurent pas tout

d'abord, se diriger de leur côté à travers le pré tondu ras.

- Voilà Manuel qui te cherche, dit Anie.

- Qui est avec lui?

- Costume gris, chapeau melon, ça ne dit rien; pourtant la démarche ressemble à celle de M. d'Arjuzanx...
c'est bien lui; comme maman en rentrant va être fâchée de ne pas s'être trouvée au château pour le

recevoir!

Quand le baron les aperçut, il renvoya le valet de chambre et s'avança seul.

Anie s'était levée.

- Tu ne t'en vas pas?

- Pourquoi m'en irais je?

- Pour que le baron ne te surprenne pas dans cette tenue.

- Crois-tu que si j'avais souci de ma tenue je travaillerais avec tes faneurs?

< page précédente | 84 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.