bibliotheq.net - littérature française
 

Hector Malot - Anie

Et, puisque le capitaine Sixte vient mardi à Ourteau, nous le ferons causer sur son camarade.

III

Bien que madame Barincq, maintenant qu'elle était en possession de la fortune de son beau-frère, n'eût
plus rien à craindre du capitaine, elle le regardait toujours comme un ennemi: trop longtemps elle l'avait

appelé le bâtard et le voleur d'héritage pour pouvoir renoncer à ces griefs contre lui alors même qu'ils

n'avaient plus de raison d'être; pour elle il restait toujours le voleur d'héritage que pendant tant d'années

elle avait redouté et maudit.

Mais le désir d'obtenir des renseignements sur le baron d'Arjuzanx le lui fit considérer à un point de vue
différent, et amena chez elle un changement que les observations que son mari et sa fille ne lui

épargnaient pas cependant en faveur du capitaine n'eussent jamais produit: puisqu'il devenait utile au lieu

de rester dangereux, il était un autre homme.

Aussi quand il arriva le mardi, voulut-elle le recevoir elle-même; et elle mit tant de bonne grâce à
l'inviter à dîner, elle insista si vivement, elle trouva tant de raisons pour rendre toute résistance

impossible, qu'il dut finir par accepter et ne pas persister dans un refus que sa situation personnelle

envers la famille Barincq rendait particulièrement délicat.

Bien que de son côté il pût lui aussi les considérer comme des voleurs d'héritage, il n'avait, en toute
justice, aucun reproche fondé à leur adresser, ni au mari, ni à la fille: ni l'un ni l'autre n'avait rien fait pour

lui enlever cette fortune qui, pendant longtemps, avait été sienne: il n'y avait point eu de luttes entre eux;

la fatalité seule avait agi en vertu de mystérieuses combinaisons auxquelles personne n'avait aidé, et il ne

pouvait pas, honnêtement, les rendre responsables d'être les instruments du hasard pas plus que d'être les

complices de la mort. En réalité, le père était un brave homme pour qui on ne pouvait éprouver que de la

sympathie, comme la fille était une très jolie et très gracieuse personne qu'il eût peut-être trouvée plus

jolie et plus gracieuse encore, si sa condition d'officier sans le sou, lui eût permis de s'abandonner à ses

idées. Les choses étant ainsi, convenait-il de s'enfermer dans une attitude raide qu'on pourrait prendre

pour de la rancune, et de l'hostilité? Il le crut d'autant moins qu'il n'éprouvait à leur égard ni l'un ni l'autre

de ces sentiments; désappointé qu'on n'eût pas retrouvé un testament qu'il connaissait, oui, il l'avait été, et

même vivement, très vivement, car il n'était pas assez détaché des biens de ce monde pour supporter,

impassible, une pareille déception; mais fâché contre ceux qui recueillaient, à sa place, cette fortune, par

droit de naissance, il ne l'était point, et ne voulait pas, conséquemment, qu'on pût supposer qu'il le fût.

Lorsqu'avec le secours de Manuel il eut emballé les objets qui lui appartenaient, il trouva, au bas de
l'escalier, Barincq qui l'attendait.

- Vous plaît-il que, jusqu'au dîner, nous fassions une promenade dans les prés? le temps est doux; je vous
montrerai mes travaux et mes bêtes.

Pendant cette promenade qui se prolongea, car Barincq était trop heureux de parler de ce qui le
passionnait pour abréger ses explications, le capitaine n'eut pas un seul instant la sensation qu'il pouvait y

avoir quelque chose d'ironique à lui montrer sa propriété améliorée: assurément l'affabilité avec laquelle

on le recevait était sincère, comme l'était la sympathie qu'on lui témoignait; cela il le voyait, il en était

convaincu; aussi, quand il s'assit à table, se trouvait-il dans les meilleures dispositions pour répondre aux

questions que madame Barincq lui posa sur le baron et raconter ce qu'il savait de lui.

C'était au collège de Pau qu'ils s'étaient connus, gamins l'un et l'autre puisqu'ils étaient du même âge. Et

< page précédente | 74 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.