bibliotheq.net - littérature française
 

Guy de Maupassant - Monsieur Parent et autres histoires courtes

réconfortait, et, sans cesse, il levait les yeux vers les trois gamins qui coulaient des regards furtifs, vite
détournés, vers la mystérieuse besogne accomplie par leur nouveau précepteur.

- Monsieur de Vaulacelles, vous me copierez vingt fois le verbe «désobéir»! - criait-il.

- Monsieur de Bridoie, vous serez privé de dessert pendant un mois.

Soudain la jeune femme cessa sa plainte persistante, et presque aussitôt un cri bizarre et léger qui
ressemblait à un aboiement et à un miaulement fit retourner, d'un seul élan, les trois collégiens persuadés

qu'ils venaient d'entendre un chien nouveau né.

L'abbé tenait dans ses mains un petit enfant tout nu. Il le regardait avec des yeux effarés; il semblait
content et désolé, prêt à rire et prêt à pleurer; on l'aurait cru fou, tant sa figure exprimait de choses par le

jeu rapide des yeux, des lèvres et des joues.

Il déclara, comme s'il eût annoncé à ses élèves une grande nouvelle:

- C'est un garçon.

Puis aussitôt il reprit:

- Monsieur de Sarcagnes, passez-moi la bouteille d'eau qui est dans le filet. - Bien. - Débouchez-la. - Très
bien. - Versez-m'en quelques gouttes dans la main, seulement quelques gouttes. - Parfait.

Et il répandit cette eau sur le front nu du petit être qu'il portait, en prononçant:

«Je te baptise, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.»

Le train entrait en gare de Clermont. La figure de madame de Bridoie apparut à la portière. Alors l'abbé,
perdant la tête, lui présenta la frêle bête humaine qu'il venait de cueillir, en murmurant: «C'est madame

qui vient d'avoir un petit accident en route.»

Il avait l'air d'avoir ramassé cet enfant dans un égout; et, les cheveux mouillés de sueur, le rabat sur
l'épaule, la robe maculée, il répétait: «Ils n'ont rien vu - rien du tout, - j'en réponds. - Ils regardaient tous

trois par la portière. - J'en réponds, - ils n'ont rien vu.»

Et il descendit du compartiment avec quatre garçons au lieu de trois qu'il était allé chercher, tandis que
mesdames de Bridoie, de Vaulacelles et de Sarcagnes, livides, échangeaient des regards éperdus, sans

trouver un seul mot à dire.

Le soir, les trois familles dînaient ensemble pour fêter l'arrivée des collégiens. Mais on ne parlait guère;
les pères, les mères et les enfants eux-mêmes semblaient préoccupés.

Tout à coup, le plus jeune, Roland de Bridoie, demanda:

- Dis, maman, où l'abbé l'a-t-il trouvé, ce petit garçon?

La mère ne répondit pas directement.

- Allons, dîne, et laisse-nous tranquilles avec tes questions.

Il se tut quelques minutes, puis reprit:

< page précédente | 74 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.