bibliotheq.net - littérature française
 

Guy de Maupassant - Les Contes de la Bécasse

femme. Qu'est-ce que vous en faites, de cette voiture?

« - Rien, prenez-la si vous voulez.

« - Parfait; cela me va; j'en ferai une cabane pour mon potager.»

Il s'en allait. Je le rappelai. «Elle a laissé aussi son vieux cheval et ses deux chiens. Les voulez-vous?» Il
s'arrêta, surpris: «Ah! non, par exemple; que voulez-vous que j'en fasse? Disposez-en comme vous

voudrez.» Et il riait. Puis il me tendit sa main que je serrai. Que voulez-vous? Il ne faut pas dans un pays,

que le médecin et le pharmacien soient ennemis.

J'ai gardé les chiens chez moi. Le curé, qui a une grande cour, a pris le cheval. La voiture sert de cabane à
Chouquet; et il a acheté cinq obligations de chemin de fer avec l'argent.

Voilà le seul amour profond que j'aie rencontré, dans ma vie.»

Le médecin se tut.

Alors la marquise, qui avait des larmes dans les yeux, soupira: «Décidément, il n'y a que les femmes pour
savoir aimer!»

EN MER

A Henry Céara.

On lisait dernièrement dans les journaux les lignes suivantes:

«BOULOGNE-SUR-MER, 22 janvier. - On nous écrit:

«Un affreux malheur vient de jeter la consternation parmi notre population maritime déjà si éprouvée
depuis deux années. Le bateau de pêche commandé par le patron Javel, entrant dans le port, a été jeté à

l'Ouest et est venu se briser sur les roches du brise-lames de la jetée.

«Malgré les efforts du bateau de sauvetage et des lignes envoyées au moyen du fusil porte-amarre, quatre
hommes et le mousse ont péri.

«Le mauvais temps continue. On craint de nouveaux sinistres.»

Quel est ce patron Javel? Est-il le frère du manchot?

Si le pauvre homme roulé par la vague, et mort peut-être sous les débris de son bateau mis en pièces, est
celui auquel je pense, il avait assisté, voici dix-huit ans maintenant, à un autre drame, terrible et simple

comme sont toujours ces drames formidables des flots.

* * * * *

Javel aîné était alors patron d'un chalutier.

Le chalutier est le bateau de pêche par excellence. Solide à ne craindre aucun temps, le ventre rond, roulé
sans cesse par les lames comme un bouchon, toujours dehors, toujours fouetté par les vents durs et salés

de la Manche, il travaille la mer, infatigable, la voile gonflée, traînant par le flanc un grand filet qui racle

le fond de l'Océan, et détache et cueille toutes les bêtes endormies dans les roches, les poissons plats

collés au sable, les crabes lourds aux pattes crochues, les homards aux moustaches pointues.

< page précédente | 35 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.