bibliotheq.net - littérature française
 

Valvedre

George Sand

A MON FILS
I

II
III
IV
V
VI
VII
VIII
X

A MON FILS

Ce récit est parti d'une idée que nous avons savourée en commun, que nous avons, pour ainsi dire, bue à
la même source: l'étude de la nature. Tu l'as formulée le premier dans un travail de science qui va

paraître. Je la formule à mon tour et à ma manière dans un roman. Cette idée, vieille comme le monde en

apparence, est pourtant une conquête assez nouvelle des temps où nous vivons. Pendant de longs siècles,

l'homme s'est pris pour le centre et le but de l'univers. Une notion plus juste et plus vaste nous est

enseignée aujourd'hui. Plusieurs la professent avec éclat. Adeptes fervents, nous y apporterons aussi

notre grain de sable, car elle a besoin de passer dans beaucoup d'esprits pour faire peu à peu à tous le bien

qu'elle recèle. Elle peut se résumer en trois mots que ton livre explique et que le mien tentera de

prouver: sortir de soi. - Il est doux d'en sortir ensemble, et cela nous est arrivé souvent.

Tamaris, 1er mars 1861.

VALVÈDRE

* * * * *

I

Des motifs faciles à apprécier m'obligeant à déguiser tous les noms propres qui figureront dans ce récit,
le lecteur voudra bien n'exiger de moi aucune précision géographique. Il y a plusieurs manières de

raconter une histoire. Celle qui consiste à vous faire parcourir une contrée attentivement explorée et

fidèlement décrite est, sous un rapport, la meilleure: c'est un des côtés par lesquels le roman, cette chose

si longtemps réputée frivole, peut devenir une lecture utile, et mon avis est que, quand on nomme une

localité réellement existante, on ne saurait la peindre trop consciencieusement; mais l'autre manière, qui,

sans être de pure fantaisie, s'abstient de préciser un itinéraire et de nommer le vrai lieu des scènes

principales, est parfois préférable pour communiquer certaines impressions reçues. La première sert assez

bien le développement graduel des sentiments qui peuvent s'analyser; la seconde laisse à l'élan et au

décousu des vives passions un chemin plus large.

D'ailleurs, je ne serais pas libre de choisir entre ces deux méthodes, car c'est l'histoire d'une passion
subie, bien plus qu'expliquée, que je me propose de retracer ici. Cette passion souleva en moi tant de

troubles, qu'elle m'apparaît encore à travers certains voiles. Il y a de cela vingt ans. Je la portai en divers

< page précédente | 1 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.