bibliotheq.net - littérature française
 

George Sand - Promenades autour d'un village

familles nobles en France. La famille des Villelune, aujourd'hui éteinte, et qui a possédé grand nombre de
fiefs en Berry, avait des croissants pour blason. Ainsi nous avons cherché, et il reste à trouver: c'est le

dernier mot à des questions bien plus graves.

À deux lieues de Boussac, à travers des sentiers de sable fin semé de rochers, et souvent perdus dans la
bruyère, on arrive aux pierres Jomâtres, ou Jo-math, comme disent nos savants, ou

Jomares
, comme disent les rustiques. C'est un véritable cromlech gaulois, dont j'ai peut-être
beaucoup trop parlé dans un roman intitulé Jeanne, mais que l'on peut toujours explorer avec

intérêt, qu'on soit artiste ou savant. Le lieu est austère, découvert et imposant, sous un ciel vaste et jeté au

sein d'une nature pâle et dépouillée qui a un grand cachet de solitude et de tristesse.

V

LES BORDS DE LA CREUSE

L'histoire des manoirs féodaux des bords de la Creuse n'offre, durant tout le moyen âge, qu'un série de
petites guerres de voisin à voisin, et l'on pourrait dire de cousin à cousin. Il ne paraît pas que ces

turbulents hobereaux aient pris souvent parti dans les grandes guerres civiles qui désolaient la France.

Leurs exploits se tournaient vers les croisades, où plusieurs ont acquis du renom et dépensé leur bien.

Aussitôt rentrés chez eux, ils n'avaient plus pour aliment à leur activité que les procès, presque toujours

dénoués à main armée. Ils se mariaient dans le pays, c'est-à-dire que toutes les familles nobles étaient

assez étroitement alliées les unes aux autres; mais il ne paraît pas que ce fût une raison pour s'entendre. Il

n'est guère de succession qui n'ait donné lieu à des querelles, à des combats et à des assauts plus ou

moins meurtriers.

Il résulte de la petitesse des intérêts personnels qui se sont débattus dans ces romantiques demeures, que
l'histoire des châtellenies berruyères et marchoises, bien que très-agitée, est sans attrait réel. Quelques

épisodes comiques, quelques discussions et conventions bizarres entre les couvents et les châteaux, à

propos de redevances et de dîmes contestées, viennent seuls rompre la monotonie de ces éternelles

escarmouches.

Après la féodalité, les vieilles forteresses prennent parti dans les guerres de religion, mais presque
toujours avec un caractère de personnalité fort étroit. C'est pourquoi l'on peut dire que nul pays n'a moins

d'histoire que le bas Berry. Le dernier siége que soutint le vieux manoir de Gargilesse fut livré contre un

partisan du grand Condé. L'affaire dura vingt-quatre heures; un gendarme y fut blessé, la petite garnison

se rendit faute de vivres. La puissance des hobereaux s'en allait pièce à pièce devant les idées et

les besoins d'unité que Richelieu avait semés, et que les orgies de la Fronde ne pouvaient étouffer,

comme leurs vieilles forteresses s'en allaient pierre à pierre devant les ressources nouvelles de l'artillerie

de campagne. Richelieu avait décrété et commencé la destruction de tous ces nids de vautours; Louis

XIV l'acheva.

Ce qui n'a pas du tout d'histoire, c'est le rivage agreste de cette partie de la Creuse encaissée entre deux
murailles de micaschiste et de granit, depuis les rochers Martin jusqu'aux ruines de Châteaubrun. Là

n'existe aucune voie de communication qui ait pu servir aux petites années des anciens seigneurs. Le

torrent capricieux et tortueux, trop hérissé de rochers quand les eaux sont basses, trop impétueux quand

elles s'engouffrent dans leurs talus escarpés, n'a jamais été navigable. On peut donc s'y promener à l'abri

de ces réflexions, tristes et humiliantes pour la nature humaine, que font naître la plupart des lieux à

souvenirs
. Ces petits sentiers, tantôt si charmants quand ils se déroulent sur le sable fin du rivage ou
parmi les grandes herbes odorantes des prairies, tantôt si rudes quand il faut les chercher de roche en

< page précédente | 68 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.