bibliotheq.net - littérature française
 

George Sand - Promenades autour d'un village

l'imagination le devance. Ces fillettes maigres ont toutes l'oeil clair et sans regard de leurs chèvres; mais,
agiles et fortes déjà, elles n'ont pas l'allure disloquée, et la gaucherie émue de nos filles de douze à

quatorze ans.

Les enfants, avec leur joli bonjour, auquel pas un ne manque, même ceux qui savent à peine dire
quelques mots, nous gagnent irrésistiblement le coeur. Ceux de chez nous sont naturellement farouches

comme des oiseaux, et il faut se donner la peine de les apprivoiser. Pour cela, hélas! il faut les corrompre

avec des friandises, comme de petits animaux, ou avec des cadeaux utiles, comme de petits hommes.

Nous avons résisté au désir de gâter ceux d'ici, et nous n'avons encore échangé avec eux que des jeux et
des caresses. Nous ne serons pas longtemps si stoïques; mais nous aurons alors la fatuité de pouvoir nous

dire que nous avons été aimés pour nous-mêmes au commencement.

Nous partons; car il nous faut, pour une plus longue station, d'humbles conditions d'établissement qui
nous permettent de ne pas mener tout à fait la vie d'oisifs au milieu de ces gens laborieux. L'observation

n'est pas un état: l'homme qui se sent examiné fuit ou pose. L'observation n'est qu'une occasion qui se

prend aux cheveux. Elle passera devant nous quand nous ne serons plus, nous-mêmes, des objets

d'étonnement et de curiosité.

Madame Rosalie a enfin trouvé une servante pour l'aider à faire notre soupe.

C'est une grosse fille à l'air doux, que l'on appelle mademoiselle gros comme le bras, et pour
cause; c'est la dernière descendante d'une grande famille du pays.

Son père, M. de - - , de la branche des Montmorency-Fosseux, et petit-gendre ou petit-fils des anciens
seigneurs de Châteaubrun (tel est le renseignement un peu vague que nous donne notre hôtesse), est

aujourd'hui garde champêtre du village.

Il a eu un peu de bien, qu'il a mangé par bon coeur, et il a épousé sa servante. On l'aime
beaucoup. Tant il y a que sa fille tient, sans morgue, la queue de la poêle, et que l'on entend, dans la

cuisine de l'auberge, la voix de l'hôte disant à sa femme:

- Prie donc mademoiselle de Montmorency d'aller tirer de l'eau à la fontaine!

Nous partons, comblés de politesses et d'amitiés.

Le maître d'école nous force à accepter un pigeonneau, et Moreau remplit notre panier de truites.

Herminea, qui a encore eu un peu de migraine, ne sait à qui entendre, tout le monde voulant savoir si elle
est guérie. Nul n'a intérêt à lui complaire, tous sont frappés de sa grâce et de sa douceur, et lui témoignent

leur sympathie.

Vraiment, nous ne quittons jamais cet aimable village sans un regret attendri. Y aura-t-il plus tard un
revers de médaille, comme à toutes les choses de ce bas monde?

Nous verrons bien!

LE BERRY

I

MOEURS ET COUTUMES

On m'a fait l'honneur ou plutôt l'amitié de me dire quelquefois (car l'amitié seule peut trouver de pareilles

< page précédente | 41 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.