bibliotheq.net - littérature française
 

George Sand - Nouvelles Lettres d'un Voyageur

ébranlent de fond en comble les plus importantes notions de notre existence. C'est la grande entreprise
que la science accomplit de nos jours, et c'est par elle que les préjugés font nécessairement place à de

saines croyances.

Nous avons donné de sincères éloges aux notes de M. Maillard sur ses travaux de recherches à l'île de la
Réunion; nous ne pouvons mieux les compléter qu'en citant encore M. Deshayes. «Pour ce qui a rapport

aux mollusques (de cette région), nous pouvons l'affirmer, et le catalogue le constate, personne avant M.

Maillard n'en avait réuni une collection aussi complète.... Parmi tant d'espèces contenues dans cette

collection, il eût été bien étrange de n'en rencontrer aucune qui fût nouvelle. Loin de ce résultat négatif,

nous avons eu le plaisir d'en reconnaître un grand nombre qui jusqu'alors avaient échappé aux recherches

d'autres naturalistes. On remarquera surtout une addition notable à ces mollusques aborigènes et

fluviatiles sur lesquels notre savant ami M. Morelet avait entrepris des recherches. Nous ne pouvions

confier à de meilleures mains le soin de déterminer les espèces contenues dans ce catalogue.» Suit la

description de trois genres nouveaux et de plus de cent espèces avec treize planches d'un travail exquis

dues à l'habile dessinateur M. Levasseur. Cet ouvrage se recommande donc à tous les explorateurs de la

faune malacologique comme un document d'une valeur incontestable.

XI. A PROPOS DU CHOLÉRA DE 1865

Le choléra est parti, des douleurs sont restées: des veuves, des orphelins, de la misère. La charité
administrative et la charité privée ont donné de grands secours. Mais, quand le chef de famille est frappé,

la misère se prolonge ou se renouvelle. La mère est épuisée et les enfants dépérissent. En ce moment, ce

qui manque le plus, c'est le vêtement, et l'hiver va sévir! Le XVIIIe arrondissement a particulièrement

souffert. Huit cent vingt et un décès représentent une masse sérieuse de veuves découragées et d'enfants

sans ressources.

M. Arrault, secrétaire du conseil de salubrité, a vu ces douleurs, il les a racontées avec émotion dans
le Siècle
. Il a fait un appel aux mères heureuses, il a demandé les vieux vêtements des enfants
heureux. On s'est empressé de lui envoyer de quoi vêtir une grande partie de ses orphelins. L'Avenir

national
veut l'aider dans son oeuvre de dévouement et de charité en publiant à son tour ce bon et
simple remède à la plupart des maladies de l'enfance indigente, des habits et des chaussures! Non pas

seulement des habits d'enfants, mais des vestes, des rebuts de toute sorte sont employés par les veuves

qui coupent, ajustent, essayent, utilisent, s'aidant les unes les autres et retrouvant dans le travail le

courage et l'espoir. Secours et moralisation: voilà ce que l'on peut donner avec de vieux chiffons.

On peut envoyer à M. Arrault, qui se charge d'acquitter les frais de transport, - rue Lepic, n° 11, à
Montmartre, - tous les objets destinés à cette oeuvre de bienfaisance opportune et généreuse.

LES AMIS DISPARUS

I

NÉRAUD PÈRE

Nous venons de perdre un de ces hommes rares qui ont traversé les vicissitudes de notre vie politique
sans y rien laisser flétrir de leur noble caractère. Le vieillard probe et sage que nous avons conduit ces

jours-ci à son dernier lit de repos, a parcouru sa longue carrière, sinon avec éclat, du moins avec honneur.

C'est une de ces gloires modestes qui restent dans le cercle de la famille, mais qui l'agrandissent au point

d'y faire entrer tout ce qu'il y a d'honnête dans une province. C'est un de ces exemples qui demeurent

< page précédente | 81 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.