bibliotheq.net - littérature française
 

George Sand - Nouvelles Lettres d'un Voyageur

elle subit l'effet de sa faim; mais, quand l'insecte féconde la plante en transportant sa poussière séminale
de fleur en fleur, il sert la plante.

Tel est à peu près l'échange entre l'esprit et l'instinct. Ils se nourrissent et se fécondent mutuellement. Si
l'esprit se plaint amèrement de la bête, c'est peut-être parce que la bête a aussi à se plaindre de l'esprit.

Mais ce n'est pas mon état de tant philosopher, et je demande que ceux qui savent m'instruisent. Si j'ai
lieu d'être reconnaissant envers quelques-uns, je suis impatienté contre plusieurs autres qui pourraient

nous enseigner (ce n'est pas le talent qui leur manque), et qui ne nous apprennent rien.

Vivons par toutes nos âmes, mais vivons en gens de bien, et, comme l'éphémère dans le rayon éternel,
buvons le plus possible de chaleur et de lumière. En avions-nous donc trop, hélas! pour que l'on cherche

à nous en ôter?

. MÉLANGES

I. UNE VISITE AUX CATACOMBES

...Terra parens...

Ce qui nous frappa le plus en visitant les Catacombes, ce fut une source qu'on appelle le «puits de la
Samaritaine».

Nous avions erré entre deux longues murailles d'ossements, nous nous étions arrêtés devant des autels
d'ossements, nous avions foulé aux pieds de la poussière d'ossements. L'ordre, le silence et le repos de

ces lieux solennels ne nous avaient inspiré que des pensées de résignation philosophique. Rien d'affreux,

selon moi, dans la face décharnée de l'homme. Ce grand front impassible, ces grands yeux vides, cette

couleur sombre aux reflets de marbre, ont quelque chose d'austère et de majestueux qui commande même

à la destruction. Il semble que ces têtes inanimées aient retenu quelque chose de la pensée et qu'elles

défient la mort d'effacer le sceau divin imprimé sur elles. Une observation qui nous frappa et nous

réconcilia beaucoup avec l'humanité, fut de trouver un infiniment petit nombre de crânes disgraciés. La

monstruosité des organes de l'instinct ou l'atrophie des protubérances de l'intelligence et de la moralité ne

se présentent que chez quelques individus, et des masses imposantes de crânes bien conformés attestent,

par des signes sacrés, l'harmonie intellectuelle et morale qui réunit et anima des millions d'hommes.

Quand nous eûmes quitté la ville des Morts, nous descendîmes encore plus bas et nous suivîmes la raie
noire tracée sur le banc de roc calcaire qui forme le plafond des galeries. Cette raie sert à diriger les pas

de l'homme dans les détours inextricables qui occupent huit ou neuf lieues d'étendue souterraine. Au bas

d'un bel escalier, taillé régulièrement dans le roc, nous trouvâmes une source limpide incrustée comme

un diamant sans facettes dans un cercle de pierre froide et blanche; cette eau, dont le souffle de l'air

extérieur n'a jamais ridé la surface, est tellement transparente et immobile, qu'on la prendrait pour un

bloc de cristal de roche. Qu'elle est belle, et comme elle semble rêveuse dans son impassible repos! Triste

et douce nymphe assise aux portes de l'Érèbe, vous avez pleuré sur des dépouilles amies; mais, dans le

silence de ces lieux glacés, vos larmes se sont répandues dans votre urne de pierre, et maintenant on

dirait une large goutte de l'onde du Léthé.

Aucun être vivant ne se meut sur cette onde ni dans son sein; le jour ne s'y est jamais reflété, jamais le
soleil ne l'a réchauffée d'un regard d'amour, aucun brin d'herbe ne s'est penché sur elle, bercé par une

brise voluptueuse; nulle fleur ne l'a couronnée, nulle étoile n'y a réfléchi son image frémissante. Ainsi,

votre voix s'est éteinte, et les larves plaintives qui cherchent votre coupe pour s'y désaltérer, ne sont point

averties par l'appel d'un murmure tendre et mélancolique. Elles s'embrassent dans les ténèbres, mais sans

< page précédente | 58 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.