bibliotheq.net - littérature française
 

George Sand - Consuelo, 3

[Note: l'orthographe originale de George Sand a été conservée tout au long de ce document: ex.: poëte,
rhythme, très-bien, etc.]

LXXIII.

Dès que le comte Hoditz se trouva seul avec ses musiciens, il se sentit plus à l'aise et devint tout à fait
communicatif. Sa manie favorite était de trancher du maître de chapelle, et de jouer le rôle

d'impressario. Il voulut donc sur-le-champ commencer l'éducation de Consuelo.

«Viens ici, lui dit-il, et assieds-toi. Nous sommes entre nous, et l'on n'écoute pas avec attention quand on
est à une lieue les uns des autres. Asseyez-vous aussi, dit-il à Joseph, et faites votre profit de la leçon. Tu

ne sais pas faire le moindre trille, reprit-il en s'adressant de nouveau à la grande cantatrice. Écoutez bien;

voici comment cela se fait.»

Et il chanta une phrase banale où il introduisit d'une manière fort vulgaire plusieurs de ces ornements.
Consuelo s'amusa à redire la phrase en faisant le trille en sens inverse.

«Ce n'est pas cela! cria le comte d'une voix de Stentor en frappant sur la table. Vous n'avez pas écouté.»

Il recommença, et Consuelo tronqua l'ornement d'une façon plus baroque et plus désespérante que la
première fois, en gardant son sérieux et affectant un grand effort d'attention et de volonté. Joseph

étouffait, et feignait de tousser pour cacher un rire convulsif.

«La, la, la, trala, tra la! chanta le comte en contrefaisant son écolier maladroit et en bondissant sur sa
chaise, avec tous les symptômes d'une indignation terrible qu'il n'éprouvait pas le moins du monde, mais

qu'il croyait nécessaire à la puissance et à l'entrain magistral de son caractère.»

Consuelo se moqua de lui pendant un bon quart d'heure, et, quand elle en eut assez, elle chanta le trille
avec toute la netteté dont elle était capable.

«Bravo! bravissimo! s'écria le comte en se renversant sur sa chaise. Enfin! c'est parfait! Je savais bien
que je vous le ferais faire! qu'on me donne le premier paysan venu, je suis sûr de le former et de lui

apprendre en un jour ce que d'autres ne lui apprendraient pas dans un an! Encore cette phrase, et marque

bien toutes les notes. Avec légèreté, sans avoir l'air d'y toucher ... C'est encore mieux, on ne peut mieux!

Nous ferons quelque chose de toi!»

Et le comte s'essuya le front quoiqu'il n'y eût pas une goutte de sueur.

«Maintenant, reprit-il, la cadence avec chute et tour de gosier! Il lui donna l'exemple avec cette
facilité routinière que prennent les moindres choristes à force d'entendre les premiers sujets, n'admirant

dans leur manière que les jeux du gosier, et se croyant aussi habiles qu'eux parce qu'ils parviennent à les

contrefaire. Consuelo se divertit encore à mettre le comte dans une de ces grandes colères de sang-froid

qu'il aimait à faire éclater lorsqu'il galopait sur son dada, et finit par lui faire entendre une cadence si

< page précédente | 2 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.