bibliotheq.net - littérature française
 

George Sand - Consuelo, 3

m'interroger.

- Ce sera le plus sage: ils abusent toujours de nos confessions, et ne les ont pas plus tôt arrachées, qu'ils
nous humilient de leurs reproches. Je vois que tu sais ton affaire. Tu feras bien de ne pas vouloir inspirer

de passions: comme cela, tu n'auras pas d'embarras, pas d'orages; tu agiras librement sans tromper

personne. A visage découvert, on trouve plus d'amants et on fait plus vite fortune. Mais il faut pour cela

plus de courage que je n'en ai; il faut que personne ne te plaise et que tu ne te soucies d'être aimée de

personne, car on ne goûte ces dangereuses douceurs de l'amour qu'à force de précautions et de

mensonges. Je t'admire, Zingarella! oui, je me sens frappée de respect en te voyant, si jeune, triompher de

l'amour; car la chose la plus funeste à notre repos, à notre voix, à la durée de notre beauté, à notre

fortune, à nos succès, c'est bien l'amour, n'est-ce pas? Oh! oui, je le sais par expérience. Si j'avais pu m'en

tenir toujours à la froide galanterie, je n'aurais pas tant souffert; je n'aurais pas perdu deux mille sequins,

et deux notes dans le haut. Mais, vois-tu, je m'humilie devant toi; je suis une pauvre créature, je suis née

malheureuse. Toujours, au milieu de mes plus belles affaires, j'ai fait quelque sottise qui a tout gâté, je

me suis laissé prendre à quelque folle passion pour quelque pauvre diable, et adieu la fortune! J'aurais pu

épouser Zustiniani dans un temps; oui, je l'aurais pu; il m'adorait et je ne pouvais pas le souffrir; j'étais

maîtresse de son sort. Ce misérable Anzoleto m'a plu... j'ai perdu ma position. Allons, tu me donneras des

conseils, tu seras mon amie, n'est-ce pas? Tu me préserveras des faiblesses de coeur et des coups de tête.

Et, pour commencer... il faut que je t'avoue que j'ai une inclination depuis huit jours pour un homme dont

la faveur baisse singulièrement, et qui, avant peu, pourra être plus dangereux qu'utile à la cour; un

homme qui est riche à millions, mais qui pourrait bien se trouver ruiné dans un tour de main. Oui, je veux

m'en détacher avant qu'il m'entraîne dans son précipice... Allons! le diable veut me démentir, car le voici

qui vient; je l'entends, et je sens le feu de la jalousie me monter au visage. Ferme bien ton paravent,

Porporina, et ne bouge pas: je ne veux pas qu'il te voie.»

Consuelo se hâta de tirer avec soin le paravent. Elle n'avait pas besoin de l'avis pour désirer de n'être pas
examinée par les amants de la Corilla. Une voix d'homme assez vibrante et juste, quoique privée de

fraîcheur, fredonnait dans les corridors. On frappa pour la forme, et on entra sans attendre la réponse.

«Horrible métier! pensa Consuelo. Non, je ne me laisserai pas séduire par les enivrements de la scène;
l'intérieur de la coulisse est trop immonde.»

Et elle se cacha dans son coin, humiliée de se trouver en pareille compagnie, indignée et consternée de la
manière dont la Corilla l'avait comprise, et plongeant pour la première fois dans cet abîme de corruption

dont elle n'avait pas encore eu l'idée.

XCVII.

En achevant sa toilette à la hâte, dans la crainte d'une surprise, elle entendit le dialogue suivant en italien:

«Que venez-vous faire ici? Je vous ai défendu d'entrer dans ma loge. L'impératrice nous a interdit, sous
les peines les plus sévères, d'y recevoir d'autres hommes que nos camarades, et encore faut-il qu'il y ait

nécessité urgente pour les affaires du théâtre. Voyez à quoi vous m'exposez! Je ne conçois pas qu'on

fasse si mal la police des loges.

- Il n'y a pas de police pour les gens qui paient bien, ma toute belle. Il n'y a que les pleutres qui
rencontrent la résistance ou la délation sur leur chemin. Allons, recevez-moi un peu mieux, ou, par le

corps du diable, je ne reviendrai plus.

< page précédente | 136 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.