bibliotheq.net - littérature française
 

George Sand - Consuelo, 2

Ils entrèrent dans la galerie, et ne rompirent plus le silence jusqu'à la Cave du Moine. Mais lorsque la
clarté du jour extérieur vint, à travers le feuillage, tomber en reflets bleuâtres sur le visage du comte,

Consuelo vit que deux ruisseaux de larmes silencieuses coulaient lentement sur ses joues. Elle en fut

affectée; et cependant, lorsqu'il s'approcha d'un air craintif pour la transporter jusqu'à la sortie, elle

préféra mouiller ses pieds dans cette eau saumâtre que de lui permettre de la soulever dans ses bras. Elle

prit pour prétexte l'état de fatigue et d'abattement où elle le voyait, et hasardait déjà sa chaussure délicate

dans la vase, lorsque Albert lui dit en éteignant son flambeau:

«Adieu donc, Consuelo! je vois à votre aversion pour moi que je dois rentrer dans la nuit éternelle, et,
comme un spectre évoqué par vous un instant, retourner à ma tombe après n'avoir réussi qu'à vous faire

peur.

- Non! votre vie m'appartient! s'écria Consuelo en se retournant et en l'arrêtant; vous m'avez fait le
serment de ne plus rentrer sans moi dans cette caverne, et vous n'avez pas le droit de le reprendre.

- Et pourquoi voulez-vous imposer le fardeau de la vie humaine au fantôme d'un homme? Le solitaire
n'est que l'ombre d'un mortel, et celui qui n'est point aimé est seul partout et avec tous.

- Albert, Albert! vous me déchirez le coeur. Venez, portez-moi dehors. Il me semble qu'à la pleine
lumière du jour, je verrai enfin clair dans ma propre destinée.»

LVI.

Albert obéit; et quand ils commencèrent à descendre de la base du Schreckenstein vers les vallons
inférieurs, Consuelo sentit, en effet, ses agitations se calmer.

«Pardonnez-moi le mal que je vous ai fait, lui dit-elle en s'appuyant doucement sur son bras pour
marcher; il est bien certain pour moi maintenant que j'ai eu tout à l'heure un accès de folie dans la grotte.

- Pourquoi vous le rappeler, Consuelo? Je ne vous en aurais jamais parlé, moi; je sais bien que vous
voudriez l'effacer de votre souvenir. Il faudra aussi que je parvienne à l'oublier!

- Mon ami, je ne veux pas l'oublier, mais vous en demander pardon. Si je vous racontais la vision étrange
que j'ai eue en écoutant vos airs bohémiens, vous verriez que j'étais hors de sens quand je vous ai causé

une telle surprise et une telle frayeur. Vous ne pouvez pas croire que j'aie voulu me jouer de votre raison

et de votre repos.... Mon Dieu! Le ciel m'est témoin que je donnerais encore maintenant ma vie pour

vous.

- Je sais que vous ne tenez point à la vie, Consuelo! Et moi je sens que j'y tiendrais avec tant d'âpreté,
si....

- Achevez donc!

- Si j'étais aimé comme j'aime!

- Albert, je vous aime autant qu'il m'est permis de le faire. Je vous aimerais sans doute comme vous
méritez de l'être, si ...

- Achevez à votre tour!

- Si des obstacles insurmontables ne m'en faisaient pas un crime.

< page précédente | 73 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.