bibliotheq.net - littérature française
 

George Sand - Consuelo, 2

au plus fin, et leur échapper dans un autre moment.»

Alors elle le tira par le bras, feignant de boiter plus encore que la souffrance ne l'y forçait, et gagnant du
terrain néanmoins. Mais ils ne purent faire dix pas de la sorte sans être rappelés par M. Mayer, d'abord

d'un ton amical, bientôt avec un accent plus sévère, et enfin comme ils n'en tenaient pas compte, par les

jurements énergiques des autres. Joseph tourna la tête, et vit avec terreur un pistolet braqué sur eux par le

conducteur qui accourait à leur poursuite.

«Ils vont nous tuer, dit-il à Consuelo en ralentissant sa marche.

- Sommes-nous hors de portée? lui dit-elle avec sang-froid, en l'entraînant toujours et en commençant à
courir.

- Je ne sais, répondit Joseph en tâchant de l'arrêter; croyez-moi, le moment n'est pas venu. Ils vont tirer
sur vous.

- Arrêtez-vous, ou vous êtes morts, cria le conducteur qui courait plus vite qu'eux, et les tenait à portée du
pistolet, le bras étendu.

- C'est le moment de payer d'assurance, dit Consuelo en s'arrêtant; Joseph, faites et dites comme moi. Ah!
Ma foi, dit-elle à haute voix en se retournant, et en riant avec l'aplomb d'une bonne comédienne, si je

n'avais pas trop de mal aux pieds pour courir davantage, je vous ferais bien voir que la plaisanterie ne

prend pas.»

Et, regardant Joseph qui était pâle comme la mort, elle affecta de rire Aux éclats, en montrant cette figure
bouleversée aux autres voyageurs qui s'étaient rapprochés d'eux.

«Il l'a cru! s'écria-t-elle avec une gaieté parfaitement jouée. Il l'a cru, mon pauvre camarade! Ah! Beppo,
je ne te croyais pas si poltron. Eh! monsieur le professeur, voyez donc Beppo, qui s'est imaginé tout de

bon que monsieur voulait lui envoyer une balle!»

Consuelo affectait de parler vénitien, tenant ainsi en respect par sa gaieté l'homme au pistolet, qui n'y
entendait rien. M. Mayer affecta de rire aussi.

Puis, se tournant vers le conducteur:

«Quelle est donc cette mauvaise plaisanterie? lui dit-il non sans un clignement d'oeil que Consuelo
observa très-bien. Pourquoi effrayer ainsi ces pauvres enfants?

Je voulais savoir s'ils avaient du coeur, répondit l'autre en remettant ses pistolets dans son ceinturon.

- Hélas! dit malignement Consuelo, monsieur aura maintenant une triste opinion de toi, mon ami Joseph.
Quant à moi, je n'ai pas eu peur, rendez-moi justice! monsieur Pistolet.

- Vous êtes un brave, répondit M. Mayer; vous feriez un joli tambour, et vous battriez la charge à la tête
d'un régiment, sans sourciller au milieu de la mitraille.

- Ah! cela, je n'en sais rien, répliqua-t-elle; peut-être aurais-je eu peur, si j'avais cru que monsieur voulût
nous tuer tout de bon. Mais nous autres Vénitiens, nous connaissons tous les jeux, et on ne nous attrape

pas comme cela.

- C'est égal, la mystification est de mauvais goût, reprit M. Mayer.»

< page précédente | 151 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.