bibliotheq.net - littérature française
 

Gaston Tissandier - En Ballon! Pendant le Siège de Paris

divers. - Les ballons dirigeables.
CONCLUSION.
APPENDICE.

EN BALLON! PENDANTLE SIEGE DE PARIS par Gaston Tissandier

AU GENERAL CHANZY EX-COMMANDANT EN CHEF L'ARMEE DE LA LOIRE DEPUTE A
L'ASSEMBLEE NATIONALE

HOMMAGE DE SINCERE DEVOUEMENT

En souvenir des ascensions captives du Mans et de Laval.

G.T.

PREFACE.

Personne ne niera que la decouverte des aerostats est une des gloires de la physique moderne; nul esprit
eclaire ne mettra en doute l'interet de premier ordre que les voyages aeriens offrent aux amis de la nature,

veritablement soucieux des progres de la science. Tout le monde, au contraire, s'accordera a reconnaitre

que l'etude des ballons est bien faite pour passionner et stimuler la clairvoyance des chercheurs. Mais ce

qui offre un motif de surprise bien legitime, c'est l'invariable etat de statu quo d'une telle

invention. Comment! le chemin de fer, la machine a vapeur, le telegraphe, nes au commencement du

siecle, sont devenus, en moins de soixante ans, les plus formidables puissances de l'industrie; on les voit

sans cesse grandir, s'accroitre, se fortifier ... et le ballon reste toujours, - aujourd'hui comme hier, - ce

qu'il etait deja il y bientot un siecle! Les aerostats seraient-ils donc marques au sceau de l'infecondite?

Les aurait-on condamnes, comme Sisyphe, a rester invariablement stationnaires, malgre des efforts sans

cesse renouveles?

Pour notre part, nous avons la persuasion que la navigation aerienne ne sera pas eternellement un vain
mot; car aucun motif plausible ne peut faire admettre que les ballons ne soient pas perfectibles, comme

toute oeuvre humaine. Pourquoi demeureraient-ils a l'etat d'une perpetuelle enfance? - Rien ne pourra

nous empecher de croire qu'ils grandiront. Mais pour qu'ils se modifient, pour qu'ils se transforment en

appareils nouveaux, il est de toute necessite qu'ils attirent a eux les hommes d'intelligence et d'initiative.

Il faut qu'ils cessent d'etre la propriete exclusive des entrepreneurs de fetes publiques; il est indispensable

qu'ils reprennent dans la science le rang qui leur est du.

Qu'a t-on fait pour les ballons depuis vingt ans? Si l'on excepte les admirables travaux de M. Henry
Giffard qui a dote l'aerostation, de progres d'une importance capitale, quoique insuffisamment apprecies,

qui a cree les ballons impermeables a l'hydrogene, les ballons captifs a vapeur, ou trouve-t-on ailleurs des

innovations, des decouvertes veritablement dignes de ce nom? - Qui s'est attache a l'aerostation pratique

dans ces dernieres annees? A part quelques ascensions remarquables, on cherche en vain une etude

serieuse, suivie, propre a conduire a quelque resultat saillant.

Un tel etat de choses s'explique par l'indifference que les ballons, abandonnes aux spectacles forains, ont
fini par rencontrer de toutes parts. On ne les considerait plus, comme dignes d'enlever dans les airs des

Gay-Lussac, des Barrai, des Bixio, des Robertson, des Saccharoft et des Glaisher, ces navires aeriens,

compromis avec les filles de l'air de l'Hippodrome et les laureats de l'ecole du trapeze! Certes, il

n'y a pas grand inconvenient a ce que les aerostats concourent a l'amusement des badauds du dimanche,

< page précédente | 2 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.