bibliotheq.net - littérature française
 

Émile Zola - Le naturalisme au théâtre: les théories et les exemples

irréalisable aujourd'hui, deviendra une besogne facile.

Certes, je ne puis me prononcer sur la forme que prendra le drame de demain; c'est au génie qu'il faut
laisser le soin de parler. Mais je me permettrai pourtant d'indiquer la voie dans laquelle j'estime que notre

théâtre s'engagera.

Il s'agit d'abord de laisser là le drame romantique. Il serait désastreux de lui prendre ses procédés
d'outrance, sa rhétorique, sa théorie de l'action quand même, aux dépens de l'analyse des caractères. Les

plus beaux modèles du genre ne sont, comme on l'a dit, que des opéras à grand spectacle. Je crois donc

qu'on doit remonter jusqu'à la tragédie, non pas, grand Dieu! pour lui emprunter davantage sa rhétorique,

son système de confidents, de déclamation, de récits interminables; mais pour revenir à la simplicité de

l'action et à l'unique étude psychologique et physiologique des personnages. Le cadre tragique ainsi

entendu est excellent: un fait se déroulant dans sa réalité et soulevant chez les personnages des passions

et des sentiments, dont l'analyse exacte serait le seul intérêt de la pièce. Et cela dans le milieu

contemporain, avec le peuple qui nous entoure.

Mon continuel souci, mon attente pleine d'angoisse est donc de m'interroger, de me demander lequel de
nous va avoir la force de se lever tout debout et d'être un homme de génie. Si le drame naturaliste doit

être, un homme de génie seul peut l'enfanter. Corneille et Racine ont fait la tragédie. Victor Hugo a fait le

drame romantique. Où donc est l'auteur encore inconnu qui doit faire le drame naturaliste! Depuis

quelques années, les tentatives n'ont pas manqué. Mais, soit que le public ne fût pas mûr, soit plutôt

qu'aucun des débutants n'eût le large souffle nécessaire, pas une de ces tentatives n'a eu encore de résultat

décisif.

En ces sortes de combats, les petites victoires ne signifient rien; il faut des triomphes, accablant les
adversaires, gagnant la foule à la cause. Devant un homme vraiment fort, les spectateurs plieraient les

épaules. Puis, cet homme apporterait le mot attendu, la solution du problème, la formule de la vie réelle

sur la scène, en la combinant avec la loi d'optique nécessaire au théâtre. Il réaliserait enfin ce que les

nouveaux venus n'ont pu trouver encore: être assez habile ou assez puissant pour s'imposer, rester assez

vrai pour que l'habileté ne le conduisît pas au mensonge.

Et quelle place immense ce novateur prendrait dans notre littérature dramatique! Il serait au sommet. Il
bâtirait son monument au milieu du désert de médiocrité que nous traversons, parmi les bicoques de boue

et de crachat dont on sème au jour le jour nos scènes les plus illustres. Il devrait tout remettre en question

et tout refaire, balayer les planches, créer un monde, dont il prendrait les éléments dans la vie, en dehors

des traditions. Parmi les rêves d'ambition que peut faire un écrivain à notre époque, il n'en est

certainement pas de plus vaste. Le domaine du roman est encombré; le domaine du théâtre est libre. A

cette heure, en France, une gloire impérissable attend l'homme de génie qui, reprenant l'oeuvre de

Molière, trouvera en plein dans la réalité la comédie vivante, le drame vrai de la société moderne.

LE DON

Je parlerai de ce fameux don du théâtre, dont il est si souvent question.

On connaît la théorie. L'auteur dramatique est un homme prédestiné qui naît avec une étoile au front. Il
parle, les foules le reconnaissent et s'inclinent. Dieu l'a pétri d'une matière rare et particulière. Son

cerveau a des cases en plus. Il est le dompteur qui apporte une électricité dans le regard. Et ce don, cette

flamme divine est d'une qualité si précieuse, qu'elle ne descend et ne brûle que sur quelques têtes

choisies, une douzaine au plus par génération.

< page précédente | 11 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.