bibliotheq.net - littérature française
 

Émile Gaboriau - Les gens de bureau

- Viens-tu, Romain? insista l'ingénue.

Comme ils allaient sortir tous les deux, la porte s'ouvrit derechef et la tête carrée de M. Krugenstern
apparut.

- Monsir Galtas? demanda-t-il.

Romain, qui ne voulut pas initier davantage ses collègues à sa vie d'intérieur, jugea à propos de donner
audience à son tailleur dans le corridor.

C'est un brave homme que Krugenstern. Quand il eût appris que les appointements de son client n'étaient
que de cent francs par mois, il déclara qu'il se contenterait de dix pour cent.

- Suivez-moi donc à la caisse, dit Caldas à son tailleur et à son amie.

Ils étaient à peu près aux trois quarts de l'escalier, lorsque Romain s'entendit héler par une voix perçante.

Il se retourna et se trouva face à face avec le critique Greluchet.

- Enfin, je te repince, s'écria ce littérateur, après t'avoir réclamé aux quatre vents du ciel. Il y a un mois
que j'arrête tous les passants dans la rue pour leur demander ton adresse.

- Et c'est le 31 qu'on te l'a donnée, observa Caldas.

- A ne te rien céler, comme on dit à la Comédie-Française, continua Greluchet, ce jour m'a paru propice.
Mais quelle est donc cette belle enfant?

L'ingénue se présenta elle-même. Au paletot de Greluchet elle avait flairé un homme de lettres, et ses
grandes manières lui donnaient une haute idée de son influence.

- Je suis Mlle Célestine du théâtre de Grenelle, répondit-elle en avançant la bouche en coeur.

- Nous vous aurons un engagement pour le Vaudeville, affirma le critique.

Et comme Caldas se remettait en marche, il suivit la bande.

Au guichet de la caisse il fallut attendre quelques instants.

Quand le tour de Romain fut venu:

- Votre nom? demanda le caissier.

- Caldas, dit-il.

Le caissier ouvrit un registre.

- Surnuméraire au bureau du Sommier, n'est-ce pas?

- C'est cela même.

- Eh bien, vous me redevez dix francs.

- Comment, comment cela? demanda Caldas, qui trouvait la plaisanterie de mauvais goût.

< page précédente | 60 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.