bibliotheq.net - littérature française
 

Émile Gaboriau - Les gens de bureau

Caldas se reprenait à espérer.

- Ce sont tous, ajouta le chef du personnel, d'exécrables employés.

- Oh! dit le nouveau, je ne suivrai pas leurs traces; entré dans l'administration, je ne veux plus m'occuper
que d'elle.

Le lâche reniait ses dieux.

- Vous devez cela, et plus encore, reprit l'auguste fonctionnaire, à l'éminent protecteur qui vous a si
vivement recommandé à Son Excellence. C'est à lui que vous avez dû de voir votre demande si

rapidement accueillie; et c'est par conséquent à lui aussi que vous devez d'avoir été reçu à votre examen.

Romain se demandait en lui-même quel était, parmi les vingt inconnus qui avaient apostillé sa pétition, le
protecteur assez puissant pour la faire aboutir en moins de deux ans.

Il se trouva que c'était un élève en pharmacie qui venait d'être nommé rédacteur en chef d'une grande
revue.

M. Le Campion tira un cordon de sonnette suspendu juste au-dessus de son bureau.

L'homme marron-clair reparut.

- Conduisez monsieur, dit le chef du personnel, chez M. Mareschal, - votre chef de division, ajoutat-il en
s'adressant au nouveau.

Et, comme l'audience était finie, il tourna le dos à Caldas avec cette urbanité parfaite que lui donne
l'habitude de recevoir cent vingt visites par jour.

VI

Romain suivit le garçon de bureau.

Ils longèrent un grand corridor sombre, tournèrent à droite, descendirent douze marches, traversèrent
deux vestibules, une galerie, remontèrent un étage et demi, s'engagèrent de nouveau dans un corridor plus

sombre que le premier, à la suite duquel se trouvait une grande pièce où deux messieurs en habit noir

causaient à un bureau.

Caldas s'apprêtait à les saluer, quand il aperçut à leur cou certaine chaîne d'acier en sautoir.

Ces messieurs étaient deux huissiers de Son Excellence.

- Peste! il fait bon ici, se dit-il, de remuer trois fois la main avant de la porter à son chapeau. L'habit ne
fait pas le chef.

Sur cet aphorisme trouvé, il perdit son guide. Le garçon de M. Le Campion avait brusquement tourné à
gauche, Caldas prit à droite, hâtant le pas pour rejoindre son pilote. Il marcha droit devant lui, enfila le

corridor B, descendit l'escalier 3, gagna l'aile nord, et comme il n'avait pas eu la précaution en passant le

matin dans le Luxembourg de ramasser des cailloux à l'instar du Petit-Poucet, il se trouva complètement

désorienté dans les parages du corridor L.

Un monsieur passa tête nue avec des paperasses sous le bras; Romain l'aperçut avec plus de joie que
Colomb les premiers oiseaux qui lui annonçaient la terre, et c'est avec l'anxiété du naufragé qu'il le pria

< page précédente | 10 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.