bibliotheq.net - littérature française
 

Denis Diderot - Regrets sur ma vieille robe de chambre

Tout est désaccordé. Plus d'ensemble, plus d'unité, plus de beauté.

Une nouvelle gouvernante stérile qui succède dans un presbytère, la femme qui entre dans la maison d'un
veuf, le ministre qui remplace un ministre disgracié, le prélat moliniste qui s'empare du diocèse d'un

prélat janséniste, ne causent pas plus de trouble que l'écarlate intruse en a causé chez moi.

Je puis supporter sans dégoût la vue d'une paysanne. Ce morceau de toile grossière qui couvre sa tête;
cette chevelure qui tombe éparse sur ses joues; ces haillons troués qui la vêtissent [sic] à demi; ce

mauvais cotillon court qui ne va qu'à la moitié de ses jambes; ces pieds nus et couverts de fange ne

peuvent me blesser: c'est l'image d'un état que je respecte; c'est l'ensemble des disgrâces d'une condition

nécessaire et malheureuse que je plains. Mais mon coeur se soulève; et, malgré l'atmosphère parfumée

qui la suit, j'éloigne mes pas, je détourne mes regards de cette courtisane dont la coiffure à points

d'Angleterre, et les manchettes déchirées, les bas de soie sales et la chaussure usée, me montrent la

misère du jour associée à l'opulence de la veille.

Tel eût été mon domicile, si l'impérieuse écarlate n'eût tout mis à son unisson.

J'ai vu la Bergame céder la muraille, à laquelle elle était depuis si longtemps attachée, à la tenture de
damas.

Deux estampes qui n'étaient pas sans mérite: la Chute de la manne dans le désert du Poussin,
et l'Esther devant Assuérus du même; l'une honteusement chassée par un vieillard de Rubens,

c'est la triste Esther; la Chute de la manne dissipée par une Tempête de Vernet.

La chaise de paille reléguée dans l'antichambre par le fauteuil de maroquin.

Homère, Virgile, Horace, Cicéron, soulager le faible sapin courbé sous leur masse, et se refermer dans
une armoire marquetée, asile plus digne d'eux que de moi.

Une grande glace s'emparer du manteau de ma cheminée.

Ces deux jolis plâtres que je tenais de l'amitié de Falconet, et qu'il avait réparés lui-même, déménagés par
une Vénus accroupie. L'argile moderne brisée par le bronze antique.

La table de bois disputait encore le terrain, à l'abri d'une foule de brochures et de papiers entassés
pêle-mêle, et qui semblaient devoir la dérober longtemps à l'injure qui la menaçait. Un jour elle subit son

sort et, en dépit de ma paresse, les brochures et les papiers allèrent se ranger dans les serres d'un bureau

précieux.

Instinct funeste des convenances! Tact délicat et ruineux, goût sublime qui change, qui déplace, qui
édifie, qui renverse; qui vide les coffres des pères; qui laisse les filles sans dot, les fils sans éducation; qui

fait tant de belles choses et de si grand maux, toi qui substituas chez moi le fatal et précieux bureau à la

table de bois; c'est toi qui perds les nations; c'est toi qui, peut-être, un jour, conduira mes effets sur le

pont Saint-Michel, où l'on entendra la voix enrouée d'un juré crieur dire: A vingt louis une Vénus

accroupie.

L'intervalle qui restait entre la tablette de ce bureau et la Tempête de Vernet, qui est au-dessus,
faisait un vide désagréable à l'oeil. Ce vide fut rempli par une pendule; et quelle pendule encore! une

pendule à la Geoffrin, une pendule où l'or contraste avec le bronze.

< page précédente | 2 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.