bibliotheq.net - littérature française
 

Denis Diderot - Les Bijoux Indiscrets

- Et que Votre Hautesse s'ennuie à périr, ajouta la favorite.

- Non, madame, reprit Mangogul en bâillant à demi ; le moment où l'on vous voit n'est jamais celui de
l'ennui.

- Il ne tenait qu'à vous que cela fût galant, répliqua Mirzoza ; mais vous rêvez, vous êtes distrait, vous
bâillez. Prince, qu'avez-vous ?

- Je ne sais, dit le sultan.

- Et moi je devine, continua la favorite. J'avais dix-huit ans lorsque j'eus le bonheur de vous plaire. Il y a
quatre ans que vous m'aimez. Dix-huit et quatre font vingt-deux. Me voilà bien vieille. "

Mangogul sourit de ce calcul.

" Mais si je ne vaux plus rien pour le plaisir, ajouta Mirzoza, je veux vous faire voir du moins que je suis
très bonne pour le conseil. La variété des amusements qui vous suivent n'a pu vous garantir du dégoût.

Vous êtes dégoûté. Voilà, prince, votre maladie.

- Je ne conviens pas que vous ayez rencontré, dit Mangogul ; mais en cas que cela fût, y sauriez-vous
quelque remède ? "

Mirzoza répondit au sultan, après avoir rêvé un moment, que Sa Hautesse lui avait paru prendre tant de
plaisir au récit qu'elle lui faisait des aventures galantes de la ville, qu'elle regrettait de n'en plus avoir à lui

raconter, ou de n'être pas mieux instruite de celles de sa cour ; qu'elle aurait essayé cet expédient, en

attendant qu'elle imaginât mieux.

" Je le crois bon, dit Mangogul ; mais qui sait les histoires de toutes ces folles ? et quand on les saurait,
qui me les réciterait comme vous ?

- Sachons-les toujours, reprit Mirzoza. Qui que ce soit qui vous les raconte, je suis sûre que Votre
Hautesse gagnera plus par le fond qu'elle ne perdra par la forme.

- J'imaginerai avec vous, si vous voulez, les aventures des femmes de ma cour, fort plaisantes, dit
Mangogul ; mais le fussent-elles cent fois davantage, qu'importe, s'il est impossible de les apprendre ?

- Il pourrait y avoir de la difficulté, répondit Mirzoza : mais je pense que c'est tout. Le génie Cucufa,
votre parent et votre ami, a fait des choses plus fortes. Que ne le consultez-vous ?

- Ah ! joie de mon coeur, s'écria le sultan, vous êtes admirable ! Je ne doute point que le génie n'emploie
tout son pouvoir en ma faveur. Je vais de ce pas m'enfermer dans mon cabinet, et l'évoquer. "

Alors Mangogul se leva, baisa la favorite sur l'oeil gauche, selon la coutume du Congo, et partit.

CHAPITRE IV. ÉVOCATION DU GÉNIE.

Le génie Cucufa est un vieil hypocondriaque, qui, craignant que les embarras du monde et le commerce
des autres génies ne fissent obstacle à son salut, s'est réfugié dans le vide, pour s'occuper tout à son aise

des perfections infinies de la grande Pagode, se pincer, s'égratigner, se faire des niches, s'ennuyer,

enrager et crever de faim. Là, il est couché sur une natte, le corps cousu dans un sac, les flancs serrés

< page précédente | 6 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.