bibliotheq.net - littérature française
 

Denis Diderot - Les Bijoux Indiscrets

" Soit un bijou A B, etc... "

Ici, l'ignorance des traducteurs nous a frustrés d'une démonstration que l'auteur africain nous avait
conservée sans doute. A la suite d'une lacune de deux pages ou environ, on lit : Le raisonnement de

Réciproco parut démonstratif ; et l'on convint, sur les essais qu'on avait de sa dialectique, qu'il

parviendrait un jour à déduire que les femmes doivent parler aujourd'hui par le bijou de ce qu'elles ont

entendu de tout temps par l'oreille.

Le docteur Orcotome, de la tribu des anatomistes, dit ensuite :

" Messieurs, j'estime qu'il serait plus à propos d'abandonner un phénomène, que d'en chercher la cause
dans les hypothèses en l'air. Quant à moi, je me serais tu, si je n'avais eu que des conjectures futiles à

vous proposer ; mais j'ai examiné, étudié, réfléchi. J'ai vu des bijoux dans le paroxysme ; et je suis

parvenu, à l'aide de la connaissance des parties et de l'expérience, à m'assurer que celle que nous

appelons en grec le delphus, a toutes les propriétés de la trachée, et qu'il y a des sujets qui

peuvent parler aussi bien par le bijou que par la bouche. Oui, messieurs, le delphus est un

instrument à corde et à vent, mais beaucoup plus à corde qu'à vent. L'air extérieur qui s'y porte fait

proprement l'office d'un archet sur les fibres tendrineuses des ailes que j'appellerai rubans ou cordes

vocales. C'est la douce collision de cet air et des cordes vocales qui les oblige à frémir ; et c'est par leurs

vibrations plus ou moins promptes qu'elles rendent différents sons. La personne modifie ces sons à

discrétion, parle, et pourrait même chanter.

" Comme il n'y a que deux rubans ou cordes vocales, et qu'elles sont sensiblement du la même longueur,
on me demandera sans doute comment elles suffisent pour donner la multitude des tons graves et aigus,

forts et faibles, dont la voix humaine est capable. Je réponds, en suivant la comparaison de cet organe

aux instruments de musique, que leurs allongement et accourcissement suffisent pour produire ces effets.

" Que ces parties soient capables de distension et de contraction, c'est ce qu'il est inutile de démontrer
dans une assemblée de savants de votre ordre ; mais qu'en conséquence de cette distension et contraction,

le delphus puisse rendre des sons plus ou moins aigus, en un mot, toutes les inflexions de la voix

et les tons du chant, c'est un fait que je me flatte de mettre hors de doute. C'est à l'expérience que j'en

appellerai. Oui, messieurs, je m'engage à faire raisonner, parler, et même chanter devant vous, et delphus

et bijoux. "

Ainsi harangua Orcotome, ne se promettant pas moins que d'élever les bijoux au niveau des trachées d'un
de ses confrères, dont la jalousie avait attaqué vainement les succès.

CHAPITRE X. MOINS SAVANT ET MOINS ENNUYEUX . QUE LE PRÉCÉDENT.


SUITE DE LA SÉANCE ACADÉMIQUE.

Il parut, aux difficultés qu'on proposa à Orcotome, en attendant ses expériences, qu'on trouvait ses idées
moins solides qu'ingénieuses. " Si les bijoux ont la faculté naturelle de parler, pourquoi, lui dit-on, ont-ils

tant attendu pour en faire usage ? S'il était de la bonté de Brahma, à qui il a plu d'inspirer aux femmes un

si violent désir de parler, de doubler en elles les organes de la parole, il est bien étrange qu'elles aient

ignoré ou négligé si longtemps ce don précieux de la nature. Pourquoi le même bijou n'a-t-il parlé qu'une

fois ? pourquoi n'ont-ils parlé tous que sur la même matière ? par quel mécanisme se fait-il qu'une des

bouches se tait forcément, tandis que l'autre parle ? D'ailleurs, ajoutait-on, à juger du caquet des bijoux

< page précédente | 17 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.