bibliotheq.net - littérature française
 

Pierre Choderlos de Laclos - Les Liaisons dangereuses

faisant le bien; et je serais tenté de croire que ce que nous appelons les gens vertueux n'ont pas tant de
mérite qu'on se plaît à nous le dire. Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé juste de payer à ces pauvres gens le

plaisir qu'ils venaient de me faire. J'avais pris dix louis sur moi; je les leur ai donnés. Ici ont recommencé

les remerciements, mais ils n'avaient plus ce même degré de pathétique: le nécessaire avait produit le

grand, le véritable effet; le reste n'était qu'une simple expression de reconnaissance et d'étonnement pour

des dons superflus.

Cependant, au milieu des bénédictions bavardes de cette famille, je ne ressemblais pas mal au Héros d'un
Drame, dans la scène du dénouement. vous remarquerez que dans cette foule était surtout le fidèle

espion. Mon but était rempli: je me dégageai d'eux tous, et regagnai le Château. Tout calculé, je me

félicite de mon invention. Cette femme vaut bien sans doute que je me donne tant de soins; ils seront un

jour mes titres auprès d'elle; et l'ayant, en quelque sorte, ainsi payée d'avance, j'aurai le droit d'en

disposer à ma fantaisie, sans avoir de reproche à me faire.

J'oubliais de vous dire que pour mettre tout à profit, j'ai demandé à ces bonnes gens de prier Dieu pour le
succès de mes projets. vous allez voir si déjà leurs prières n'ont pas été en partie exaucées... Mais on

m'avertit que le souper est servi, et il serait trop tard pour que cette Lettre partît si je ne la fermais qu'en

me retirant. Ainsi, le reste à l'ordinaire prochain. J'en suis fâché, car le reste est le meilleur.

Adieu, ma belle amie. vous me volez un moment du plaisir de la voir.

De... ce 20 août 17**.

LETTRE XXII

LA PRÉSIDENTE DE TOURVEL

À MADAME DE VOLANGES

Vous serez sans doute bien aise, Madame, de connaître un trait de M. de Valmont, qui contraste
beaucoup, ce me semble, avec tous ceux sous lesquels on vous l'a représenté. Il est si pénible de penser

désavantageusement de qui que ce soit, si fâcheux de ne trouver que des vices chez ceux qui auraient

toutes les qualités nécessaires pour faire aimer la vertu! Enfin vous aimez tant à user d'indulgence, que

c'est vous obliger que de vous donner des motifs de revenir sur un jugement trop rigoureux. M. de

Valmont me paraît fondé à espérer cette faveur, je dirais presque cette justice; et voici sur quoi je le

pense.

Il a fait ce matin une de ces courses qui pouvaient faire supposer quelque projet de sa part dans les
environs, comme l'idée vous en était venue; idée que je m'accuse d'avoir saisie peut-être avec trop de

vivacité. Heureusement pour lui, et surtout heureusement pour nous, puisque cela nous sauve d'être

injustes, un de mes gens devait aller du même côté que lui; et c'est par là que ma curiosité répréhensible,

mais heureuse, a été satisfaite. Il nous a rapporté que M. de Valmont, ayant trouvé au village de... une

malheureuse famille dont on vendait les meubles, faute d'avoir pu payer les impositions, non seulement

s'était empressé d'acquitter la dette de ces pauvres gens, mais même leur avait donné une somme d'argent

< page précédente | 29 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.