bibliotheq.net - littérature française
 

Pierre Choderlos de Laclos - Les Liaisons dangereuses

moment de lui écrire approche, mon coeur bat que ça ne se conçoit pas. Il le faut pourtant bien, puisque je
l'ai promis. Adieu.

De... ce 20 août 17**.

LETTRE XIX

CÉCILE DE VOLANGES

AU CHEVALIER DANCENY

Vous étiez si triste, hier, Monsieur, et cela me faisait tant de peine, que je me suis laissée aller à vous
promettre de répondre à la Lettre que vous m'avez écrite. Je n'en sens pas moins aujourd'hui que je ne le

dois pas: pourtant, comme je l'ai promis, je ne veux pas manquer à ma parole, et cela doit bien vous

prouver l'amitié que j'ai pour vous. A présent que vous le savez, j'espère que vous ne me demanderez pas

de vous écrire davantage. J'espère aussi que vous ne direz à personne que je vous ai écrit; parce que

sûrement on m'en blâmerait, et que cela pourrait me causer bien du chagrin. J'espère surtout que

vous-même n'en prendrez pas mauvaise idée de moi, ce qui me ferait plus de peine que tout. Je peux bien

vous assurer que je n'aurais pas eu cette complaisance-là pour tout autre que vous. Je voudrais bien que

vous eussiez celle de ne plus être triste comme vous étiez; ce qui m'ôte tout le plaisir que j'ai à vous voir.

Vous voyez, Monsieur, que je vous parle bien sincèrement. Je ne demande pas mieux que notre amitié

dure toujours; mais, je vous en prie, ne m'écrivez plus.

J'ai l'honneur d'être, CÉCILE DE VOLANGES.

De... ce 20 août 17**.

LETTRE XX

LA MARQUISE DE MERTEUIL

AU VICOMTE DE VALMONT

Ah! fripon, vous me cajolez, de peur que je ne me moque de vous! Allons, je vous fais grâce: vous
m'écrivez tant de folies, qu'il faut bien que je vous pardonne la sagesse où vous tient votre Présidente.

Je ne crois pas que mon Chevalier eût autant d'indulgence que moi; il serait homme à ne pas approuver
notre renouvellement de bail, et à ne rien trouver de plaisant dans votre folle idée. J'en ai pourtant bien ri,

et j'étais vraiment fâchée d'être obligée d'en rire toute seule. Si vous eussiez. été là, je ne sais où m'aurait

< page précédente | 26 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.