bibliotheq.net - littérature française
 

Pierre Choderlos de Laclos - Les Liaisons dangereuses

CÉCILE DE VOLANGES

À SOPHIE CARNAY

Je ne t'ai pas écrit hier, ma chère Sophie: mais ce n'est pas le plaisir qui en est cause; je t'en assure bien.
Maman était malade, et je ne l'ai pas quittée de la journée. Le soir, quand je me suis retirée, je n'avais

coeur à rien du tout; et je me suis couchée bien vite, pour m'assurer que la journée était finie: jamais, je

n'en avais passé de si longue. Ce n'est pas que je n'aime bien Maman; mais je ne sais pas ce que c'était. Je

devais aller à l'Opéra avec Madame de Merteuil; le Chevalier Danceny devait y être. Tu sais bien que ce

sont les deux personnes que j'aime le mieux. Quand l'heure où j'aurais dû y être aussi est arrivée, mon

coeur s'est serré malgré moi. Je me déplaisais à tout, et j'ai pleuré, pleuré, sans pouvoir m'en empêcher.

Heureusement Maman était couchée, et ne pouvait pas me voir. Je suis bien sûre que le Chevalier

Danceny aura été fâché aussi; mais il aura été distrait par le Spectacle et par tout le monde: c'est bien

différent. Par bonheur, Maman va mieux aujourd'hui, et Madame de Merteuil viendra avec une autre

personne et le Chevalier Danceny: mais elle arrive toujours bien tard, Madame de Merteuil; et quand on

est si longtemps toute seule, c'est bien ennuyeux. Il n'est encore qu'onze heures. Il est vrai qu'il faut que

je joue de la harpe; et puis ma toilette me prendra un peu de temps, car je veux être bien coiffée

aujourd'hui. Je crois que la Mère Perpétue a raison, et qu'on devient coquette dès qu'on est dans le

monde. Je n'ai jamais eu tant d'envie d'être jolie que depuis quelques jours, et je trouve que je ne le suis

pas autant que je le croyais; et puis, auprès des femmes qui ont du rouge, on perd beaucoup. Madame de

Merteuil, par exemple, je vois bien que tous les hommes la trouvent plus jolie que moi: cela ne me fâche

pas beaucoup, parce qu'elle m'aime bien; et puis elle assure que le Chevalier Danceny me trouve plus

jolie qu'elle. C'est bien honnête à elle de me l'avoir dit! elle avait même l'air d'en être bien aise. Par

exemple, je ne conçois pas ça. C'est qu'elle m'aime tant! et lui!... oh! ça m'a fait bien plaisir! aussi, c'est

qu'il me semble que rien que le regarder suffit pour embellir. Je le regarderais toujours, si je ne craignais

de rencontrer ses yeux: car, toutes les fois que cela m'arrive, cela me décontenance, et me fait comme de

la peine; mais ça ne fait rien. Adieu, ma chère amie; je vas me mettre à ma toilette. Je t'aime toujours

comme de coutume.

Paris, ce 14 août 17**.

LETTRE XV

LE VICOMTE DE VALMONT

À LA MARQUISE DE MERTEUIL

Il est bien honnête à vous de ne pas m'abandonner à mon triste sort. La vie que je mène ici est réellement
fatigante, par l'excès de son repos et son insipide uniformité. En lisant votre Lettre et le détail de votre

charmante journée, j'ai été tenté vingt fois de prétexter une affaire, de voler à vos pieds, et de vous y

demander, en ma faveur, une infidélité à votre Chevalier, qui, après tout, ne mérite pas son bonheur.

Savez-vous que vous m'avez rendu jaloux de lui? Que me parlez-vous d'éternelle rupture? J'abjure ce

serment, prononcé dans le délire: nous n'aurions pas été dignes de le faire, si nous eussions dû le garder.

< page précédente | 21 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.