bibliotheq.net - littérature française
 

Charles de Rémusat - Abélard, I

d'Aristote[491].

[Note 491: Dial. part. II, p. 305-323. - Abélard a trailé assez succinctement du syllogisme, et
cette fois il est plus bref qu'Aristote. On a déjà vu qu'il ne connaissait que de nom les Analytiques

premiers; cependant quand il donne la définition du syllogisme, il transerit celle que contient cet currage

dans des termes différents de ceux qu'emploie Boèce dans sa traduction. (Arist., Analyt. prior., I,

1. - Boeth., Prior Analyl. Interp. I, 1, p. 468.) Celle-ci d'ailleurs lui était inconnus. Où donc a-t-il

pris te teste? car pour le sens, cette définition est partout. Il faut que celle du § 8 du chapitre; des

Analytiques I, eût été citée littéralement dans quelque commentateur, et c'est de là qu'il l'aura tirée. Elle

se retrouve identique pour le fond, mais diverse pour les termes, dans Boèce. (De Syll. cat., l. II,

p. 599, et In Topic. Arist., p. 662.)]

CHAPITRE V. SUITE DE LA LOGIQUE D'ABÉLARD. - Dialectica, TROISIÈME
PARTIE, OU LES TOPIQUES. - DE LA SUBSTANCE ET DE LA CAUSE.

Dans sa Logique, Aristote passe des Premiers Analytiques aux seconds, ou du syllogisme à la
démonstration. Nous ne trouvons point dans Abélard le sujet des Seconds Analytiques traité d'une

manière complète. Tout annonce qu'ici l'autorité lui manquait. Aussi la partie de son ouvrage à laquelle il

donne ce nom, est-elle la quatrième; il la fait précéder par les Topiques, titre de la cinquième partie de

l'Organon; et ses topiques ne répondent pas tout à fait à ceux d'Aristote, qu'il n'avait pas.

Les Topiques d'Aristote traitent des lieux de la dialectique. Le syllogisme dialectique est celui qui
s'appuie sur des propositions probables ou convenues entre les interlocuteurs. L'art de discuter ou

d'employer le syllogisme dialectique est l'objet des Topiques. L'ouvrage que Cicéron a intitulé de même,

concerne le même sujet considéré du point de vue de l'orateur. La dialectique est nécessaire à la

rhétorique; mais la discussion oratoire diffère de la discussion purement logique. La topique, depuis

Cicéron, est toutefois devenue une science du ressort des rhéteurs plutôt que des philosophes. Boèce a

traduit les Topiques d'Aristote et commenté ceux de Cicéron; puis il a composé, d'après ce dernier et

d'après Thémiste, un ouvrage intitulé des Différences topiques qui a servi de thème à celui

d'Abélard.[492]

[Note 492: Boeth., In Topic. Arist., 1. VIII, p. 662. - In Top. Cic., 1. VI, p. 767. - De
Diff. top.,
1. IV, p. 867.]

Le sujet d'un ouvrage sur les topiques est de sa nature presque illimité. Il s'agit en effet de toutes les
formes que peut prendre la discussion, de toutes les sources où elle peut puiser ses arguments. Une

classification est difficile à introduire entre les lieux de la dialectique. Cicéron a proposé une division,

Thémiste une autre, et c'est à celle-ci que Boèce a ramené la première. Abélard suit Boèce; mais tout ce

travail a pour nous peu de prix, et la topique a presque disparu de la science. Ce n'est que dans le détail

qu'il est possible de rencontrer çà et là des vues intéressantes ou des idées qui méritent d'être recueillies.

Nous nous bornerons à deux exemples. Il n'y a rien de plus important en métaphysique que ces deux
idées, la substance et la cause. Les scolastiques ont amplement disserté sur la substance, et au milieu de

beaucoup de subtilités, d'équivoques, d'erreurs, ils ont vu ou du moins entrevu tout; sons le voile de leur

diction, les questions se retrouvent à la même profondeur où le génie moderne a pu pénétrer. Mais il n'en

est pas de même de la cause. Cette notion a été à peu près méconnue, et constamment négligée jusqu'à la

renaissance de la philosophie, et je ne crois même pas qu'avant Leibnitz on lui ait assigné son véritable

rang. Lorsque dans l'énumération des lieux dialectiques, Abélard rencontrera la substance et la cause,

notre attention devra donc s'éveiller, et nous nous arrêterons à cette page.

< page précédente | 196 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.