bibliotheq.net - littérature française
 

Charles de Rémusat - Abélard, I

et XXIX.)

Les opinions philosophiques d'Abélard ont été incomplètement exposées par les divers historiens de la
philosophie, qui jusqu'à ces derniers temps, ne connaissaient pas ceux de ses ouvrages où elles sont

exposées. Voyez pourtant, outre Brucker déjà cité, Tennemann ( Geschichte der Philosophie, t.

VIII, part. I, chap. V, p. 170, Leipzig, 1810); Degerando (Histoire comparée des systèmes de philosophie,

t. IV, ch. XXVI, p. 397), et la note du commencement du chap. III de notre livre II. Mais les doctrines

d'Abélard ne commencent à être bien connues que depuis l'introduction de M. Cousin (Ouvr. inéd., ou

Fragments philos.
, t. III). On peut consulter aussi l'ouvrage intitulé: Études sur la philosophie
dans le moyen âge
, par M. Rousselot (3 vol. in-8°, 1840-1842). Il a paru quelques dissertations en
Allemagne que nous citons en leur lieu.

ABÉLARD.

LIVRE PREMIER.

VIE D'ABÉLARD.

Lorsqu'on suit, en quittant Nantes, la route de Poitiers, on traverse, avant d'arriver à Clisson, un bourg
formé d'une longue rue et qui se nomme le Pallet. Après les dernières maisons, on aperçoit à gauche

au-dessus du chemin une église, remarquable seulement par sa simplicité et par la vétusté de

quelques-unes de ses parties. Derrière cette église et sur une hauteur, des restes de murs épais, avec des

vestiges de fossés, indiquent sous le lierre qui les couvre une ancienne et forte construction, et renferment

maintenant un carré d'arbustes et de grandes herbes, cimetière abandonné où s'élève une vieille croix de

pierre parmi quelques modestes tombeaux. Ces ruines sont celles de la demeure des seigneurs du Pallet,

détruite en 1420, lors des guerres qui suivirent l'attentat commis sur Jean V, duc de Bretagne, par

Marguerite de Clisson. C'était là, qu'au XIe siècle, un petit château fortifié dominait le bourg, du haut

d'une éminence à pic sur l'étroite rivière de la Sanguèze, ainsi nommée, dit-on, pour avoir été souvent

rougie du sang des combattants, au temps des luttes acharnées des Bretons et des Anglais.

En 1079, Philippe Ier était roi des Français, et Hoël IV, duc de Bretagne, lorsque dans ce bourg et dans ce
château, son domaine, un personnage noble, Bérenger, eut de sa femme Lucie un fils qu'il nomma

Pierre[2]. C'était l'aîné de sa famille, qui s'augmenta bientôt de plusieurs enfants; ses autres fils

s'appelèrent Raoul, peut-être Porcaire et Dagobert, et sa fille, Denyse. Le père, avant de prendre le métier

des armes, avait reçu de l'instruction, et il en conservait un tel goût pour les lettres qu'il voulut le

transmettre à ses enfants et faire précéder par quelques études leur éducation guerrière. L'amour qu'il

portait à son fils aîné lui inspira des soins particuliers, auxquels celui-ci répondit par delà toute

espérance. Il annonçait des dispositions brillantes. Dans cette vieille Armorique qui passait pour devoir

son nom de Bretagne à la brutalité de ses habitants, on remarquait dès lors une singulière aptitude aux

choses qui demandent la subtilité de l'esprit, et le jeune Pierre tenait du lieu natal, ou plutôt de sa race,

une remarquable facilité[3]. Ses progrès furent bientôt tels qu'il s'éprit d'une passion vive pour l'étude, et,

dans son ardeur, il résolut de se consacrer aux lettres tout entier. Renonçant à la gloire militaire, et

abandonnant à ses frères son héritage et son droit d'aînesse, il s'adonna surtout à la philosophie, et dans la

philosophie, à la science de la dialectique, cet art de la guerre intellectuelle dont il préférait à tout les

armes, les combats et les trophées.

[Note 2: Le Pallet, Palatium (on trouve aussi Palet, Palais, Paletz, Palez), est situé à 19 ou 20
kilomètres au sud-est de Nantes, sur la route de Chollet et de Poitiers, «oppidum ... ab urbe Nannetica

versus orientem octo miliariis remotum.» L'église est sur le penchant d'une butte, appelée encore la butte

< page précédente | 12 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.